POLITIQUE 0 Commentaire

Côte d’Ivoire : Ouattara pas candidat en 2020 à une condition

Falilatou Titi
publié le 1 décembre 2019

A moins d’un an de la fin de son deuxième mandat, le Chef d’Etat ivoirien pose une condition pour ne pas être candidat à la présidentielle de 2020.

Alassane Ouattara veut transférer le pouvoir à une nouvelle génération d’acteurs politiques. Il l’a fait savoir lors d’une conférence de presse à l’issue de sa tournée à Hambol, au centre-nord de la Côte d’Ivoire. Selon Jeune Afrique, le Chef d’Etat ivoirien a rassuré ses concitoyens que la présidentielle de 2020 se passera dans la concorde et la paix et ne sera pas exclusive. « Je suis pour la démocratie et tout le monde pourra être candidat », a déclaré Alassane Ouattara.

Quid de sa candidature à la prochaine présidentielle ? « Je veux que tous ceux de ma génération comprennent que notre temps est passé. Mais s’ils sont candidats, je le serai », a laissé entendre le président ivoirien, samedi 30 novembre, devant un parterre de personnes rassemblées au stade Thomas d’Aquin Ouattara de Katiola.  « La Côte d'Ivoire appartient aux prochaines générations. Mais comme je vois des hésitations au niveau de certains de ma génération, c'est pour ça que je n'ai pas encore avancé ma décision », a insisté Alassane Ouattara, rapporté par BBC Afrique. Par ces propos, le Chef d’Etat fait allusion aux ex-présidents ivoiriens Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié.

« Nous ne voulons plus retourner en arrière »

A onze mois de la fin de son deuxième mandat, Ouattara dit ne pas vouloir laisser son pays à la portée de ceux qui sont à l’origine des problèmes qu’il connaît depuis plusieurs années. « Je ne veux pas que la Côte d'Ivoire retourne entre les mains de ceux qui ont détruit notre pays, ceux qui ont gaspillé les biens publics », a-t-il poursuivi. « La Côte d’Ivoire doit continuer d’avancer, mais pas avec n’importe qui. Nous avons vu ce que d’autres ont fait par le passé. Nous ne voulons plus retourner en arrière, nous ne voulons plus de détournements », a martelé le Chef d’Etat.

Alassane Ouattara tient ses propos alors que la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire est pour octobre 2020. Dans sa déclaration, il n’a pas cité nommément les deux anciens Chefs d’Etat. Mais sur la scène politique ivoirienne, Gbagbo et Bédié restent les seuls acteurs politiques influents de la génération de Ouattara, notamment de l’opposition qui font encore parler d’eux. Poursuivi pour crime de guerre lors de la présidentielle de 2010, Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle depuis quelques mois ne dit rien sur sa candidature au prochain rendez-vous électoral. Toutefois, son avocat avait demandé à la Cour pénale internationale (CPI) une libération sans conditions émettant « l'hypothèse » qu'il puisse être candidat. Henri Konan, Bédié, ex-allié de Ouattara, quant à lui, entretient toujours un flou autour de sa candidature.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci