POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : 13 faits qui ont marqué l’actualité en 2019

Ozias Hounguè
publié le Jan 1, 2020

Poursuites judiciaires contre d’anciens barons du régime de l’ex-président Boni Yayi, brillante participation des Ecureuils du Bénin à la Coupe d’Afrique des Nations, élections législatives controversées et meurtrières, dialogue politique, révision de la constitution…L’actualité au Bénin a été très riche en faits au cours de l’année 2019. Banouto vous propose un récapitulatif.

Extradition manquée de Komi Koutché

En exil aux Etats-Unis peu après l’avènement du régime du président Patrice Talon, Komi Koutché, ex-ministre des Finances de Boni Yayi a failli voir son séjour américain écourter. Mis en cause dans différentes affaires judiciaires au Bénin, l’ancien argentier national a manqué d’être extradé vers le Bénin, suite à son interpellation en Espagne fin 2018 consécutive à un mandat d’arrêt international émis par les autorités béninoises.

Au terme d’un procès, Madrid a refusé d’accéder à la demande de la justice béninoise de voir renvoyer l’ancien ministre et opposant au régime de Patrice Talon devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme pour répondre des faits qui lui sont reprochés devant cette juridiction spéciale.

Verdict de l’affaire Icc-Services

Procès historique de l’affaire Icc-Services ou affaire Madoff béninoise. Après plusieurs années d’attente, les milliers de personnes grugées dans cette escroquerie ont été situées. La justice béninoise, au terme de trois mois de procès fait de révélations tonitruantes, a condamné les principaux cerveaux de cette vaste escroquerie qui a éclaté en 2010 et dans laquelle les noms de plusieurs barons de l’ancien régime du président Boni Yayi et des cadres de l’administration publique ont été cités.

 

Législatives controversées et meurtrières

Le dimanche 28 avril 2019, les Béninois ont été aux urnes pour désigner les députés de la 8ème législature. Ces élections « exclusives », sans parti d’opposition, sont les plus controversées de l’histoire politique du Bénin de l’ère du renouveau démocratique avec son lot de violences avant, pendant et après faisant des pertes en vie humaine.

 

Boni Yayi en « résidence surveillée »

Boni Yayi n’oubliera pas de sitôt, l’année 2019 dans la bataille qui l’oppose à Patrice Talon depuis 2012. L’ancien chef d’Etat béninois a été mis en résidence surveillée pendant 52 jours sans aucune décision de justice après les évènements des 1ers et 2 mai autour de sa résidence privée à Cotonou. Il est finalement libéré fin juin où il quitte le pays pour se soigner à l’étranger

Enlèvements de touristes français

Pendant que les autorités gèrent encore à Cotonou les tensions nées de l’absence de l’opposition aux législatives, Laurent Lassimouillas et Patrick Pique, deux touristes français sont enlevés au Parc Pendjari en compagnie de leur guide béninois, Fiacre Gbédji. L’information de leur enlèvement ne sera connue de l’opinion publique nationale et internationale que le 3 mai 2019. Enlevés au nord du Bénin, les deux touristes seront finalement libérés en compagnie de deux otages dont une américaine et une sud-coréenne au Burkina Faso lors d’une opération menée le 10 mai 2019 par l’armée française. Quelques jours plutôt, le corps sans vie de Fiacre Gbédji, le guide béninois a été retrouvé dans le Parc Pendjari.

Les Ecureuils se surpassent à la CAN 2019

De la Coupe d’Afrique des Nations 2019 organisée sur la terre des Pharaons, les Béninois se rappelleront toujours de la performance de leur équipe. Les Ecureuils du Bénin se sont qualifiés pour la première fois de leur histoire en quart de final en battant les Lions de l’Atlas du Maroc en huitième de final après trois matchs nuls en poule. L’aventure s’arrêtera pour les Béninois en ¼ de final face aux Lions de la Téranga du Sénégal.

« Game over » politique pour Lionel Zinsou

Si l’ex-premier ministre, Lionel Zinsou avait encore des ambitions présidentielles pour 2021 au Bénin, le mois d’août 2019 y aura mis définitivement un terme. Dans un verdict rendu par un tribunal de Cotonou dans l’affaire dite de dépassement des fonds de campagne lors de la présidentielle de 2016, Lionel Zinsou a été condamné à 5ans d’inéligibilité et à 6 mois de prison avec sursis. Sauf en cas de revirement spectaculaire, Lionel Zinsou ne pourrait pas être candidat en 2021.

Fermeture des frontières par le Nigéria

Alors qu’il sort difficilement de la crise post-électorale, le Bénin connaît un coup dur. Le 20 août, le Nigéria décide de fermer ses frontières avec ses voisins dont le Bénin pour lutter contre la contrebande. Cette décision du régime du président Muhammadu Buhari impacte négativement l’économie de la région et plus particulièrement celle du Bénin.

Dialogue politique

Après les législatives d’avril 2019 sans parti d’opposition, le président Patrice Talon a initié un dialogue politique les 10,11 et 12 octobre 2019 à Cotonou pour rechercher des solutions à la crise post-électorale. Ce dialogue politique, en dépit de l’absence de certains partis de l’opposition, a permis d’apaiser un tant soit peu les protagonistes de la crise post-électorale avec la loi d’amnistie au profit de plusieurs détenus et personnes mises en cause dans les violences. Toute chose saluée par la CEDEAO.

Révision constitutionnelle « controversée »

Après avoir résisté à plusieurs tentatives de révision, la constitution béninoise, vieille de 29 ans, est finalement modifiée. Dans la nuit du 31 octobre 2019, les députés de la 8ème législature ont adopté à l’unanimité une loi modificative de la loi fondamentale du Bénin. Cette révision de la constitution fait suite au dialogue politique organisé quelques semaines plus tôt.

Rendez-vous manqué Yayi-Talon

Ennemis jurés après avoir été amis pendant longtemps, le président Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi devraient se rencontrer le 20 novembre 2019 lors du bref retour de l’ancien président béninois à Cotonou. Mais la rencontre annoncée comme celle des retrouvailles a fait flop. L’ancien président Boni Yayi ne s’est pas rendu à la présidence de la République où l’attendait son ami d’hier.

Expulsion d’ambassadeurs

Les mois de novembre et de décembre 2019 auront été les plus difficiles dans les relations entre le Bénin et l’Union européenne (UE). Fin novembre, les autorités béninoises expulsent, Oliver Nette, ambassadeur de l’UE au Bénin. Le Bénin lui reproche de mener des activités jugées subversibles. Début décembre, l’Union européenne réplique à son tour en expulsant, Zacharie Akplogan, l’ambassadeur du Bénin à Bruxelles.

Fermeture de Soleil Fm et condamnation d’un journaliste

L’année 2019 a été marquée par la fermeture de la radio privée Soleil Fm. Il est reproché à la radio appartenant à l’homme d’affaires et opposant béninois, Sébastien Ajavon d’avoir introduit une demande de renouvellement de sa convention par le directeur de la radio plutôt que le promoteur.

L’autre tâche noire dans le domaine de la presse est la condamnation à 18 mois de prison ferme du journaliste Ignace Sossou.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci