Boni Yayi parle d’une exclusion de l’opposition des élections communales au Bénin

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Feb 20, 2020

L’ancien président béninois, Boni Yayi, a dénoncé jeudi 20 février, une nouvelle exclusion de l’opposition des élections. Notamment des communales du 17 mai prochain.

bonii-yayi Boni Yayi

Boni Yayi craint que l’histoire de l’exclusion des opposants des élections au Bénin se répète. Et ce, lors des prochaines élections municipales et communales du 17 mai prochain. « Le manque de consensus et l’exclusion des opposants lors des dernières élections législatives toujours rejetés, se poursuit malheureusement dans le cadre du processus qui doit nous conduire aux prochaines élections communales », a écrit Boni Yayi.

L’ex-chef de l’Etat apprend que le processus électoral « est marqué par l’absence totale des opposants à toutes les étapes ». « Cette même opposition ignorée dans les organes chargés de l’organisation des élections communales et municipales », insiste Boni Yayi.

Pour l’ancien président béninois, « il se pose là le questionnement de la transparence du scrutin ». Cela, a-t-il regretté, « alors que se poursuit la parodie des élections Législatives non-inclusives qui a débouché sur un bain de sang, des emprisonnements arbitraires et des exilés politiques ». 


  • COOVY
    il y a 1 mois

    Ça recommence ! Puisqu'on sait qu'on sera battu dans les urnes, on recommence à parler d'exclusion et de fraudes, malgré l'obtention du certificat de conformité. Ces gens-là ont eu toujours du mal à trouver des candidats crédibles, depuis que la plupart des dinosaures politiques ont quitté leur barque. Ils ne peuvent même plus en trouver dans toutes les communes. On doit se rendre à l'évidence : c'est la fin des petits clubs électoraux, et de leurs propriétaires.

  • COOVY
    il y a 1 mois

    Ça recommence ! Puisqu'on sait qu'on sera battu dans les urnes, on recommence à parler d'exclusion et de fraudes, malgré l'obtention du certificat de conformité. Ces gens-là ont eu toujours du mal à trouver des candidats crédibles, depuis que la plupart des dinosaures politiques ont quitté leur barque. Ils ne peuvent même plus en trouver dans toutes les communes. On doit se rendre à l'évidence : c'est la fin des petits clubs électoraux, et de leurs propriétaires.

  • Mohamed
    il y a 1 mois

    Vraiment que Yayi nous épargne de ses geremiades habituelles ! Lui peut parler d'arrestations arbitraires ? d'emprisonnements ? Non Yayi lorsqu'on a fait tout ce sue tu as fait pendant dix ans et qu'o'a mis des badauds dans les rues pour casser, brûler, assassiner le mieux c'est de se taire !

  • ADASSIN Dac
    il y a 1 mois

    Le BENIN avance avec TALON mon cher

  • bossou
    il y a 1 mois

    qui vit verra. Dieu est grand.