Opposition à Talon : Soglo parle d’un nettoyage en cours à la Résistance

Falilatou Titi
publié le Feb 25, 2020

Dans une déclaration, ce 25 février 2020, l’ex-président béninois Nicéphore Soglo a encore parlé de la résistance au pouvoir de Patrice Talon.

nicephore-soglo Nicéphore Soglo, ancien président du Bénin

La résistance au pouvoir du président Patrice Talon n’est pas en berne. En ce moment, fait savoir l’ex-président Nicéphore Soglo, ce mouvement qui regroupe plusieurs partis d’opposition, procède à des travaux à l’interne pour être plus efficace. L’ex-chef d’Etat et premier responsable de la Résistance démocratique nationale s’est exprimé dans le cadre de la commémoration du 30e anniversaire de la Conférence nationale des forces vives de février 1990.

« Après l’épreuve, elle fait son bilan, son débriefing, se débarrasse de ses maillons faibles », lit-on dans la déclaration. Le but de ce travail interne, poursuit l’ex-président, est de « savoir sur qui compter et dans quel domaine ».

Restée à la touche, apprend le président Soglo, la Résistance n’a pas croisé les bras. « Elle assiste sans surprise, à l’habituel ballet ou bousculade des transhumants vers la soupe et prépare calmement sa riposte », confie-t-il.

Selon l’ex-chef d’Etat, en ce moment, le président Patrice Talon, après « la déculottée » des législatives d’avril 2019, prépare sa réélection. Pour lui, le chantre de la rupture compte atteindre cet objectif grâce aux communales et municipales de mai 2020. « Car les élections locales sont devenues l’un des viviers des parrainages à l’élection présidentielle », justifie Nicéphore Soglo. Aussi, accuse-t-il, il suffira au régime de la rupture de « corrompre quelques laquais, membres de la Résistance, pour déclarer ces élections locales inclusives ».

Dans sa déclaration, l’ancien maire de Cotonou a également critiqué une disposition de l’article 184 du code électoral. Pour lui, le principe des 10% ne devrait pas s’étendre aux élections à la base. « Or le premier principe de la décentralisation veut qu’il faut régler les problèmes là où ils se posent : au niveau local ou régional, national ou fédéral. C’est la règle de subsidiarité », relève l’ex-président.


  • Behanzin Charles
    il y a 1 mois

    Vraiment Soglo doit avoir un sérieux problème ! Quelle est cette haine ? ç à fait ses colis ! Vieux cons !

  • Harden
    il y a 1 mois

    Montrez un peu de correction. Faites semblant au moins pour montrer que vos parents etaient de bonnes personnes. Tout n'es pas permis au Benin meme aux drogués. Le president Soglo n'est pas votre égal et ce n'est pas en l'insultant que vous ferez croire au peuple qu'il ne mérite pas le respect par contre votre manque d'education pourrait deservir Talon. Faut reflechir avant de delirer...

  • Sidi
    il y a 1 mois

    J'approuve

  • Yves
    il y a 1 mois

    Pépé va te reposer

  • Harden
    il y a 1 mois

    Pépé incarne la sagesse et par les temps qui courent on en a besoin. C'est un cadre tres important. Toi tais toi et reçois ta lecon, ca te rendra moins bête quelquesoit ton bord. Nous ne sommes pas chez les blancs ici ou on peut parler comme on veut a ses ainés. La vulgarisation du cable est une erreur qui seme la confusion dans bcp d'esprits. On ne devrait autoriser que des chaines documentaires au Benin. Djekpoli bo nanbê bo sé ho. Anhannn