POLITIQUE 0 Commentaire

Communales 2020 au Bénin: coup de gueule du président de la CENA, Emmanuel Tiando

Ozias Hounguè
publié le Mar 27, 2020

Le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Emmanuel Tiando n’a pas apprécié ce vendredi 27 mars 2020 le comportement de certains partis politiques en lice pour les communales 2020 au Bénin.

Le président de la CENA, Emmanuel Tiando pas content de l'attitude de certains partis politiques

Emmanuel Tiando ne digère pas l’attitude de certains partis politiques en lice pour les communales de mai 2020. Ce vendredi 27 mars 2020, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Emmanuel Tiando, n’a pas caché sa colère face à certains partis politiques qui continuent de trainer les pas dans la correction des insuffisances relevées dans les dossiers de candidatures.

« Cela nous fait accuser un retard énorme par rapport à notre calendrier. Et le pire ennemi d’une élection, c’est le temps. Si vous ne respectez par le temps, vous risquez de mal organiser l’élection. Nous, on a pris toutes nos dispositions pour que l’élection se déroule bien. Malheureusement les partis politiques du moins certains partis politiques vont nous faire accuser beaucoup de retard », a rouspété Emmanuel Tiando.

Jeudi 26 mars 2020 à 18 heures 30 minutes, l’ultimatum donné par la commission électorale aux partis pour apporter une réponse aux insuffisances relevées dans les dossiers de candidatures est arrivé à son terme.

Certains partis politiques en lice ont pu apporter les corrections à temps. Par contre, dans l’après-midi de ce vendredi 27 mars, d’autres partis politiques, déjà présents au siège de la commission électorale, continuent de peaufiner les dossiers à déposer.

« Je trouve qu’il faut une bonne formule pour que dorénavant, les partis ne transforment pas pas la CENA en bureau, en siège de partis politiques », a déploré le président Tiando.

 « Nous ne sommes pas là à faire du mal aux partis politiques mais lorsque certains vous faites du bien, il ne faut pas en abuser. Il faut que les partis politiques comprennent qu’ils doivent être disciplinés. Si quelqu’un n’est pas prêt pour aller à une échéance électorale, il attend et la prochaine fois, il ira », a-t-il ajouté.

« Pour l’instant, nous sommes toujours clément mais je leur demande de ne pas abuser de notre clémence parce qu’à un moment donné, quand on en aura marre, on va leur dire de sortir », a-t-il prévenu.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci