Apivirine contre coronavirus: nouvelles précisions du Burkina Faso

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Apr 3, 2020

En conférence de presse, les autorités sanitaires burkinabè sont revenues ce vendredi 3 avril 2020, sur la question de l’usage de l’Apivirine dans le traitement du coronavirus.

valentin agon apivirineLe Béninois Valentin Agon, inventeur de l'Apivirine

Un peu de temps. C’est ce que demandent les autorités burkinabè pour approuver scientifiquement l’efficacité de la molécule Avipirine du chercheur béninois, Valentin Agon, contre le coronavirus.

Le ministre de la santé, son collègue de la communication et le coordonnateur de la cellule de riposte au COVID-19 étaient face à la presse dans l’après-midi de ce 03 avril 2020 pour faire un point de l’évolution de la pandémie dans le pays.  

On retient de leur intervention que les chercheurs ont décidé de tester la molécule API COVID- 19 afin de s'assurer de son efficacité contre le coronavirus. Mais les tests n’étant pas encore achevés, leurs résultats ne sont pas encore disponibles.

Les autorités burkinabè précisent que « l’Apivirine n’a jamais été utilisé de façon formelle sur un patient (du coronavirus, ndlr)  au Burkina-Faso». Elles ajoutent, néanmoins, que des cliniques traditionnelles sont impliquées dans le traitement des patients du coronavirus.

Un peu plus d’une semaine plus tôt, à travers un communiqué du ministère de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation  (MESRSI) le Burkina Faso annonçait des résultats satisfaisants suite à l’usage de l’antirétroviral Apivirine, inventé par le Béninois Valentin Agon, sur des patients du COVID 19.

 « Certains malades confirmés du COVID 19 ont déjà eu recours avec succès à APIVIRINE durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenue l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement rapide des symptômes à la négativation du test de dépistage de coronavirus après traitement », avait  indiqué le MESRSI dans son communiqué.

Dans son message, le ministère de la recherche scientifique avait également annoncé qu’un essai clinique devrait être lancé pour certifier, sur le plan scientifique, la validité de l’Apivirine dans le traitement du coronavirus.

 


  • Nadia
    il y a 1 mois

    Lecon à tirer : l'ennemi de l'africain c'est l'africain

  • Kabore Moussa
    il y a 1 mois

    Tu na pas menti, ci noz dirigent son honnêtes ont pourrai organiser et fixer des rachines qui personne ne pourra nous secouer

  • EdwardAbolo
    il y a 1 mois

    Hi, here on the forum guys advised a cool Dating site, be sure to register - you will not REGRET it https://bit.ly/34EHMey

  • Dridsa Coulibaly
    il y a 1 mois

    Les hésitation autour de l'apivirine à mon avis sont dues à l'autorité de 'OMS et au financier de la santé. Les africains (scirntifiques et politques) peuvent-ils se soustraire du systéme mondial? N y a-t-il pas de pressions de la part mondialistes.

  • Ida Dadou
    il y a 1 mois

    L'OMS a au contraire encouragé à tester des médecines naturelles et traditionnelles, en plus d'autres molécules. Le seul labo que je connaisse aujourd'hui qui se prépare à un gros coup financier, c'est celui qui fabrique le Plaquénil (hydroxychloroquine)... et dont l'Afrique est la première à faire la pub (gratuitement)...

  • Julio ATTI
    il y a 1 mois

    Comment ça tout d'un coup, l'Apivirine n'a jamais été utilisé de manière formelle sur un patient du COVID19 ? J'ai l'impression qu'on commence à relativiser les choses pour nous préparer à un résultat négatif.

  • Kabore Moussa
    il y a 1 mois

    Je ne vois même pas pourquoi ont devrais prendre les ordres avant de sauver lAfrique, l.o.ms organisation de la santé mondiale et même suspect de cette affaire maladie, Ils ne veulent pas de bien à lAfrique, ,noz dirigent doivent se réveiller et chasser que koi kil son ou qu'ils vont ils seront toujours africain, donc a koi ser pour respecter les oxidento qui veulent vous tuer pour récupérer notre planète ??

  • Jérôme
    il y a 1 mois

    C'est claire. Ils ont reçu l'ordre de l'OMS de'inconsiderer l'invention de leur frere. Puisqu'on le sait tous que l'OMS et les puissances occidentales ne veulent pas q'un medicament soit vite trouver et de surcroît par un Africain. Histoire d'avoir une marge de temps pour atteindre leur plan demoniac.Aujourd'hui les esprits sont ouverts. Qu'ils sachent que nous savons tres bien ce qu'ils sont entrain de manigancer

  • EL hadj
    il y a 1 mois

    Vraiment que dieu nous aide

  • EL hadj
    il y a 1 mois

    Vraiment que dieu nous aide

  • Afri
    il y a 1 mois

    Nous devons prendre nos dispositions mes chers africain et aussi les gouvernements doivent prendre conscience et laisser de côté leur intérêt et pensé un instant au intérêt général. Africains l'heure est grave et il faut qu'on se mettent ensemble pour lutter.

  • Moussa Kabore
    il y a 1 mois

    Tu n'as pas menti, on doit être ensemble pour sauver notre planète

  • Alain MONTCHOYÉ
    il y a 1 mois

    L'attitude de nos compatriotes se dénoue de la non sociabilité et du manque d'amour vis-à-vis de sa patrie. Si l'apivirine s'avère efficace contre le covid19, le Chercheur Valentin AGON pourrait réduire le coût ce cette molécule plutôt que de le rendre 5 fois plus cher. Ce produit était, il y a moins d'un mois, vendu à un coût de 2.500f CFA la boîte de 40 gélules. Aujourd'hui il est vendu à 12.500f, bien mentionné sur la boîte. C'est exagéré ! C'est mon avis.

  • Drissa
    il y a 1 mois

    Je suis d’accord avec Alain. Si le prix ne diminue pas, il ne devrait pas grimper de la sorte si ce qui est dit est avéré.

  • Moïse
    il y a 1 mois

    Pas trop de polémique je suggère. Que ça soit OMS ou n'importe que paye qui se réclame développer lanceront des commande pour traiter les maladies. On a longtemps sous estimé le savoir de l'Africain. Ce savoir sera respecter un beau jour. Qui pouvais accepter hier que les État Unis pouvaient avoir besoin de l'aide pour protéger les Américain.