04 ans au pouvoir : «Talon est en train de redresser le Bénin», Robert Gbian

Olivier Ribouis
publié le Apr 6, 2020

A un an de la fin de son quinquennat à la tête du Bénin, le Président Patrice Talon, selon le député Robert Gbian redresse  le pays.

robert-gbian Robert Gbian

06 avril 2016 – 06 avril 2020. 04 ans jour pour jour que Patrice Talon est arrivé au pouvoir au Bénin. A un an de la fin de son mandat, le richissime homme d’affaires a un bilan de gouvernance élogieux selon ses soutiens. Robert Gbian, député membre du Bloc Républicain, un des deux grands blocs proches du pouvoir qui partagent les 83 sièges du parlement se réjouir particulièrement de la marche du pays.

« Il y a de cela quelques mois, je disais à un journal que le président Patrice Talon est en train de redresser le Bénin. Je pense que nous pouvons désormais toucher du doigt ce redressement », a déclaré le 2ème Vice-président de la 8ème législature interrogé par le quotidien Fraternité dans sa publication de ce lundi 6 avril 2020.

Robert Gbian indique que les réalisations qui mettent en évidence le redressement du pays sautent aux yeux et chaque Béninois peut le constater. « Tout le monde voit les changements opérés dans le pays depuis 4 ans », dit-il. De son côté, il perçoit les marques d’une «  bonne gouvernance sous le régime de la rupture » conformément à ce que les Béninois ont toujours souhaité avec les précédents.  « Grâce aux efforts du gouvernement du président Patrice Talon, le Bénin dispose désormais d’une juridiction qui fait un travail titanesque contre l’impunité », mentionne le Général à la retraite faisant allusion à la décriée Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).  Alors que des voix critiquent pensent que cette cour est dirigée contre les opposants, lui estime qu’elle fait rendre gorge « des milliers de citoyens qui se sont rendus coupables de détournement de deniers publics ».

patrice-talon-benin Patrice Talon

Quand il parle de bonne gouvernance sous Patrice Talon, le député de la 7ème circonscription pense aussi à « la capacité du gouvernement à faire face aux crises les plus difficiles pour notre économie ».  Ici, Robert Gbian en veut pour preuve la résilience à la fermeture des frontières nigérianes. « Depuis plusieurs mois, le Nigeria a fermé ses frontières terrestres avec le Bénin ralentissant ainsi les activités économiques susceptibles de permettre à l’État béninois de renflouer ses caisses. Et pourtant, les salaires des travailleurs sont payés ». Et ce n’est pas fini, le N°3 du parlement béninois ajoute, « C’est cette même bonne gouvernance qui a amené notre pays à relever de nombreux défis dans le domaine de l’agriculture avec une production jamais égalée du coton, de l’anacarde comme dans la sécurité des biens et des personnes avec une baisse drastique de la criminalité sous toutes ses formes ».

Des éléments pour justifier le bilan  de Talon qu’il approuve, Robert Gbian en a en quantité. Il retient également que ces quatre années ont vu de nombreuses réformes dont le pays avait besoin. Ce qui lui fait dire qu’« avec le président Patrice Talon, notre marche vers un Bénin prospère et développé est irréversible ».


  • AHLOUMESSOU Léon
    il y a 4 mois

    Bonjour le peuple Béninois, c'est un vérité universelle que raconte le député GBIAN.Dieu d'amour nous te demandons de nous garder ce précisent pour pour nous et toujours jusqu'au moment de sa démission lui-même au pouvoir

  • Bovis DANTON
    il y a 4 mois

    Merci de l'opportunité à nous accordée pour nous faire entendre. Sur le plan de bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, le Président Talon a fait le miracle en 4 ans. Que ce soit au commissariat, au tribunal, quel que soit ton rang social, tu es bien traité et bien servi contrairement au passé. Comme exemple, ma grande mère illettrée, pure paysanne s'est retrouvée au commissariat en janvier passé face à un riche homme d'affaire dans une situation qui confrontait leurs enfants. Mais le commissaire a dit le droit en donnant le tort au riche et la raison à la paysanne. Dans le quartier personne n'y croyait car pour beaucoup, le riche devait inévitablement faire emprisonner la vieille juste parce qu'elle est pauvre et non instruite. Bravo au président Talon. Aujourd'hui, le reçu du trésor public est utilisé partout dans les administrations afin que tout l'argent du pays aille au trésor contrairement au passé où des individus s'en mettent pleine la poche. Nous sommes dans quel pays et seulement à la faveur de la carrière politique les gens deviennent riches. Tout cela est fini. De Cotonou à Bohicon, aucun arrêt policier pour rançonnement ou même la racketterie je peux dire. La démocratie n'est pas l'irresponsabilité. Non. Avant avril 2016, la democratie a servi de paravent pour destabiliser les pouvoir, la democratie a servi d'arme terroriste car des informations susceptibles de renverser les pouvoirs se fabriquaient et se lâchaient sur la toile. Bien vrai il était l'heure que Yayi passe le temoin en 2016 certes, mais, celui qui a déstabilisé sa fin de mandat avec une democratie Nescafée est là, tout le monde le connait. Aujourd'hui nous sommes en democratie proprement dite. Je suis fier de mon pays. Avant une seule commune comptait 5 partis politiques mais aujourd'hui c'est tout le Bénin qui en possède une dizaine. Vive la rupture. Vive Talon. A la fonction publique, nous agents de l'Etat bénéficions déjà de la modernisation de l'administration a travers les fiches de paie qu'on peut imprimer depuis son portable alors qu'au passé il faut démarcher, soudoyer ou graisser les pattes pour en avoir pour un seul moi. Sur le plan infrastructures, tout se fait avec methode et professionnalisme. A voir les routes asphaltees, l'on est convaincu de la durabilité. Cotonou, Porto-Novo, Abomey, etc changent tant qualitativement que quantitativement. La voie Akassato Bohicon est déjà en ruine car le professionnalisme avait fait defaut, la corruption de même. Sur le plan économique, le pays a une croissance record. Sur le pan social tout va bien. C'est la réduction de l'enrichissement illicite qui fâche ceux qui en avaient l'habitude. Je suis d'accord avec la gouvernance de la rupture. Bovis DANTON ( Je ne souhaite pas l'anonymat. Publiez mon identité)

  • THIAMIOU
    il y a 4 mois

    Je salut la clairvoyance du général sur ce résultat à n'en plus douter du gouvernement de la rupture qui a sur s'illustrer comme un gouvernement qui les promesses politique avec patience. Mais, je suis resté sur ma soif quand il a parlé des résultats au niveau de l'agriculture ; maïs, haricot, ignames, manioc, tomate c'est ce que nous mangeons ça. Je n'ai pas vu ça dans la liste des réalisations agricoles citées. Merci

  • Abu koholy
    il y a 4 mois

    Vraiment, je ne sais pas que quelqu'un voit des choses de la même manière que moi, sauf ceux qui ne veulent pas dire la vérité dire le contraire, si non tout le monde sait qu'avec TALON le Bénin a beaucoup changé.