POLITIQUE 0 Commentaire

Patrice Talon: ses promesses de campagne non tenues en 04 ans de pouvoir

Donald Kevin Gayet (Stag)
publié le Apr 9, 2020

Dans un rapport publié le lundi 6 avril 2020, la plateforme électorale des organisations de la société civile (OSC) a présenté les promesses non tenues par le président béninois Patrice Talon quatre ans après son investiture.

patrice talon 4 ans de pouvoir Patrice Talon, président du Bénin

La gouvernance du président Patrice Talon n’a pas encore comblé toutes les attentes. Dans un rapport intitulé « Présimètre an 4 », la plateforme électorale des organisations de la Société Civile du Bénin a relevé les promesses « non-tenues » par le chef de l’Etat depuis son investiture, le 06 avril 2016.

Le présimètre est une analyse citoyenne des actions du président de la République. Il se classe l’évolution des réalisations du chef de l’Etat, Patrice Talon, suivant les promesses tenues, les promesses enclenchées, les promesses non enclenchées et les promesses non tenues.

Selon l’édition 2020, « 16 parmi les 198 promesses du candidat Patrice Talon sont encore non tenues, car ayant enregistré des actions contraires » après 4 ans de pouvoir. Le rapport détaille qu’à « l’an 1 (au 28 février 2017), l’évaluation affichait deux (2) promesses non-tenues qui sont passées à neuf (09) à l’an 2 (au 28 février 2018) ».

Le document apprend également que ces promesses électorales non-tenues concernent huit (08) domaines notamment sur les réformes politiques et la protection sociale.

Au nombre de ces promesses non-tenues du candidat élu figurent la promesse 5. Celle-ci concerne « la modification de la structure de la Cour Constitutionnelle, ainsi que la durée du mandat et le mode de désignation de ses membres, de manière à assurer son indépendance vis-à-vis des institutions dont elle est chargée de contrôler les actes ».

L’autre promesse non tenue soulignée par les OSC est « la création par département, en partenariat avec les établissements financiers et les compagnies d’assurance, une entité chargée de la mise en œuvre de la politique de l’État en matière d’assurance-maladie, de retraite et d’accès aux crédits pour les populations des secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, du petit commerce et de l’art ».

« Le plus fort taux de promesses non-tenues s’observe dans le domaine réformes politiques où 86% des promesses (soit 6/7) faites par le candidat ne sont pas tenues, à la date de la présente évaluation », révèle le document.

Le rapport présimètre a expliqué cet état de chose par le fait que la plupart des promesses de ce domaine dépendait d’une révision constitutionnelle et la révision effectuée en novembre 2019 n’a pas tenu compte desdites promesses.  

Le rapport relève également les reculs enregistrés sous la gouvernance du président Talon. Il s’agit, entre autres, des atteintes aux libertés syndicales estudiantines et la suppression de la ligne budgétaire Appui-Conseil aux Communes.

Le rapport a aussi enregistré comme recul « la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature qui a fait passer le nombre de personnes issues de l’Exécutif au sein de cet organe supérieur du pouvoir judiciaire de trois (3) (sous la loi de 1999) à huit (8) ».

Promesses « non-enclenchées »

Le « Présimètre an 4 » a aussi recensé les promesses du candidat Patrice Talon qui ne sont pas encore enclenchées depuis son arrivée au pouvoir. Selon le rapport, ces promesses « non enclenchées représentent 13,64% des engagements du projet de société du chef de l’Etat, soit 27 sur 198 ». 

Le document souligne que ces promesses ont diminué de 15 à la 2ème évaluation  (au 28 février 2018) alors que la première évaluation faisait état de 77 (au 28 février 2017).

La situation des promesses électorales de Talon après 4ans au pouvoir, selon Présimètre

De ces 27 promesses non enclenchées reparties sur 9 domaines, la plateforme en souligne deux. Il s’agit de de la promesse 5 qui concerne « la défiscalisation des activités de presse » et la promesse 154 ayant trait à « la mise à disposition des exploitants agricoles des machines et outillages modernes à coût subventionné dans un cadre de partenariat public-privé ».

Les vingt-sept (27) promesses non enclenchées sont réparties sur neuf (9) domaines que sont : Médias, Diplomatie et Coopération, Éducation, Sport, Art et culture, Agriculture, Tourisme, Financement du programme et autres aménagements fiscaux ; Technologies de l’Information et de la Communication.

Les OSC ont indiqué dans leur rapport « Présimètre an 4 » que « 45% des promesses non enclenchées s’observent dans le domaine Art et culture où cinq (5) promesses, sur les onze (11) faites par le Candidat dans le domaine, demeurent encore non enclenchées ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci