Election des maires au Bénin: vers une modification en urgence du code électoral

Léonce Gamai
publié le Jun 1, 2020

De sources bien introduites, on apprend que des discussions assez poussées ont lieu depuis quelques jours en vue d’une modification du code électoral. Et ce, dans le but de revoir les modalités d’élection des maires et leurs adjoints.

benin code electoral Vers une modification du code électoral

Voté en novembre 2019, le nouveau code électoral pourrait subir ses premières modifications dans les prochains jours. De sources concordantes, Banouto apprend que l’échec de l’élection des maires dans plusieurs communes a engendré l’idée de la modification de certaines dispositions du code électoral. 

Pour rappel, l’installation des conseils communaux issus des élections du 17 mai 2020 a débuté jeudi 28 mai. Le code électoral dispose en son article 189 que le candidat aux fonctions de maire ou d’adjoint au maire est présenté par le parti majoritaire.

Seulement, dans 17 communes sur les 43 où l’élection a déjà eu lieu, les candidats présentés par le parti majoritaire ont échoué.

Dans certains cas, le choix des instances dirigeantes du parti est ainsi contesté par les conseillers à la base. Dans d’autres, l’on assiste à plusieurs candidatures, sur fond de dissension, au sein du même parti.

 Nos sources indiquent que les modifications envisagées iraient dans le sens d’un amendement des dispositions du code électoral sur l’élection des maires, afin d’expliciter certains silences de la loi.

Si l’idée, qui a germé dans certains cercles politiques, passent, les députés seront appelés vont à une modification en procédure d’urgence du code électoral, à travers une proposition de loi.

En attendant de trouver une solution politique ou juridique à ces contestations inattendues des candidats aux fonctions de maires, informent nos sources, les élections des maires et leurs adjoints seront suspendues dans les communes délicates.

Les séances d’installation des conseils communaux auront lieu sans l’élection des maires et leurs adjoints.

Si l'dée d'une réforme urgente du système électoral passe, ce serait une véritable course contre la montre.

Puisque, selon le code électoral, l'élection du maire ou de ses adjoints a lieu lors de la séance d'installation du conseil communal et municipal au plus tard dans les quinze jours qui suivent les résultats des élections communales.

Les résultats des communales ayant été proclamé le 21 mai, le delai des 15 jours s'égrene. 


  • Isidore
    il y a 2 mois

    A vouloir tout contrôler,tout n'échappe le béninois reste beninois

  • Fiacre
    il y a 2 mois

    Nous voyons que c'est toujours pour le bien des citoyens et la paix dans le pays qu'ils pensent à cette modification du dudit code.

  • Arzouma
    il y a 2 mois

    J'espère que cette modification ne nommera pas directement le maire et son adjoint

  • Me LOKO, Avocat en retraite - Rennes France
    il y a 2 mois

    Un principe de droit bien établi depuis la nuit des temps: on ne peut pas changer les règles d'une élection en cours. Si des changements sont adoptés, ils ne peuvent concerner que les futures élections communales dans six ans. De grâce, Quelles que soient les difficultés actuelles, il faudra faire avec et gérer la votation des maires avec la loi actuelle.

  • Henry
    il y a 2 mois

    Je pense que vous avez amplement raison. Il faut poursuivre et achever l'installation des conseils communaux avec la loi Toussaint 2019

  • The Atlantean
    il y a 2 mois

    À quoi sert donc au Bénin de promulguer des lois qui ne seront pas respectées quand elles deviendront demain des barreaux pour ceux qui voudraient avancer leur agenda politique?

  • Mathieu Hinnouho DJODEME
    il y a 2 mois

    Je peine encore à appréhender le sens vrai de cette modification. Au delà des lois, les hommes ne disposent plus de jugeote pour apprécier et trouver des convenus ? La politique au Bénin aujourd'hui est-elle devenue aussi rude que ça ? Vraiment, c'est a croire que pour une petite décision, il nous faut prendre par un procès. C'est dommage !