Parrainage à la présidentielle 2021 : le Bénin vers un "bourbier", alerte Nourou Dine Saka Saley

Olivier Ribouis
publié le Jun 3, 2020

Dans un entretien sur la radio Arzèkè de Parakou, l’analyste politique Nourou Dine Saka Saley pourfend le dispositif du parrainage des candidature à la présidentielle contenu dans le code électoral et appelle à sa suppression.

nourou-dine-saka-saley Nourou-Dine Saka Saley

« Le système de parrainage tel qu’édité par la loi au Bénin ne peut plus exister. » Nourou Dine Saka Saley est ferme et catégorique. En marge de l’actualité d’un amendement au code électoral au parlement ce mardi 02 juin, l’analyste politique est intervenu sur la radio Arzèkè de Parakou pour se prononcer sur les implications de cette loi dans le choix des candidats à la présidentielle de 2021.

Selon le code électoral en vigueur les candidats aux élections présidentielles en République du Bénin  devront avoir au moins 16 signatures de parrainage parmi les 77 maires et 83 députés du pays. A la lecture des remous aux élections législatives d’avril 2019 et communales de mai 2020, Nourou Dine Saka Saley trouve qu’un problème de légitimité se pose au niveau des parrains.

« Les deux sortes de parrains qu’il peut y avoir au Bénin aujourd’hui, c’est ou les députés, ou les maires ou bien un panache des deux. Aujourd’hui, jusqu’à l’heure où on parle, il faut être hypocrite pour ne pas considérer que la légitimité des députés est contestée », déclare-t-il. Même constat au niveau des maires dans plusieurs localités.  Au sud du pays, il évoque le cas des communes de l’Ouémé. « Je vais vous donner l’exemple des communes, Aguégué, Adjarra, Akpro-Missérété, Porto-Novo et Sèmè-Podji.  Si on prend ces cinq communes là, les cinq maires qui seront en mesure de donner les parrainages n’ont pas été les maires qui ont été désignés par les populations. C’est-à-dire que la majorité n’a pas désigné les partis qui vont siéger au conseil communal de ces cinq localités. Les populations seront donc dirigées par des exécutifs qu’elles n’ont pas choisis. Leur légitimité n’est pas celle issue des urnes », a-t-il souligné.

A défaut de « supprimer entièrement » le parrainage, il propose au Bénin de s’inspirer du cas du « Sénégal qui a eu recours à des parrainages populaires ».  Si rien n’est fait, prévient NDSS, surnom de ses initiales, « le système tel qu’il est actuellement va encore conduire à une exclusion, une exclusion de communautés ». Plus grave, a-t-il ajouté « nous allons lentement et sûrement vers un bourbier et j’espère que ça ne va pas nous coûter encore en vies humaines ».  L’analyste appelle le Président Patrice Talon à agir et à « légiférer par ordonnance » pour corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard.

 


  • Wadagni Nestor
    il y a 2 mois

    Bien pensé NDSS, clean. Surtout qu'on peut retailler la loi en quelques minutes, il est important de faire cette correction et faire au moins semblant de faire participer les gens et les battre à la loyale en bon compétiteur de naissance. Tairou doit savoir que ses pseudos supporters seront les premiers à le lâcher quand ça tournera mal bientôt.

  • Kudjo Dêkpê
    il y a 2 mois

    Vraiment, vous n'êtes pas fatigués? Vous parlez au nom de qui? Pas en mon nom en tout cas.

  • Gege
    il y a 2 mois

    Toi tu es insignifiant

  • Toto
    il y a 2 mois

    On se dirige lentement vers partis unique,ou il sera le seul a se présenter a chaque foi au élection,donc vous comprenez la suite.................nouveau roi de Dahomey

  • Sourou
    il y a 2 mois

    Vous êtes alarmiste et personnellement je ne sais qui croire car en chacun de nous il y a cette taré de tirer le drap vers soi.quelque soit votre analyse vous n'êtes pas dans la peau de ceux qui ont réfléchi et proposé ainsi.alors je crois que c'est bien de laisser fàire et on tirera les leçons globalement la plupart des pays africains n'ont pas profité de l'indépendance pire après les conférences c'est les intérêts personnels qui ont primé.alors je crois qu'il fallait laisser le colon pour encore 100 ans et nous aurons acquis les bonnes manières:ne pas tricher,voler,tromper,mentir etc....les fondements d'une société de bonnes mœurs n'existent plus.c'est dommage Mr l'analyste vous ne devriez pas mieux si on vous mettait là.crtiquez c'est aisé mais en action.....merci.je ne crois plus en rien surtout ceux qui se disent intellectuels politologues etc...tous des arrivistes.