POLITIQUE

Réponse de Lionel Zinsou à ceux qui l’accusent d’être complice de Talon

( words)

Attaqué sur les réseaux par des opposants à Patrice Talon pour ses avis élogieux sur ce qu’il considère comme les performances du Bénin, Lionel Zinsou répond à ceux qui lui lancent des accusations de toutes sortes.

lionel-zinsouLionel Zinsou, ancien premier ministre du Bénin

« Je pense que le Benin travaille bien. Je pense que sur le plan de l’agriculture, le Bénin vient de faire une démonstration à laquelle personne ne s’attendait vraiment. Il a doublé la production de coton en 4 ans». Ce sont entre autres, les propos d’appréciation de Lionel Zinsou qui déplaisent à beaucoup sur la toile.

Invité de l’émission "Eco d’ici Eco d’ailleurs" sur Rfi, l’ancien premier ministre et opposant béninois a admis que son pays connaît des succès économiques depuis une quinzaine d’années et même sous le Président Patrice Talon. Un point de vue qui lui a valu plusieurs critiques.

En réponses à ces critiques, dans une interview à La Nouvelle tribune, Lionel Zinsou il se dit habitué à des injures contre sa personne et des accusations de complicité qu’on lui colle. « J’avais tout à fait anticipé les impulsions hostiles de certains. On chercherait en vain, dans cette interview, un compliment au gouvernement. Je crois pour ma part que souligner les progrès agricoles accomplis au Bénin par les travailleurs depuis quinze ans n’emporte pas de jugement sur le Pouvoir. Mais j étais sûr que cela serait sorti du contexte », réagit d’abord l’invité  de "Eco d’ici Eco d’ailleurs".

« Je suis donc très habitué aux commentaires qui ressortent de façon mécanique: je ne connais pas le Bénin, je n’y ai jamais rien fait, je me déguise ridiculement en boubou, je suis un blanc travaillant pour la FrancAfrique, je suis un complice de Patrice Talon, j’ignore le sentiment du Peuple … etc. », ajoute  Lionel Zinsou.

L’ancien premier assure qu’il s’inscrit dans une démarche pacifiste que ses détracteurs ne comprennent pas. « Il y a deux choses cependant qui m’ont toujours tenu à cœur : l’esprit de paix, qui a surpris certains, soit dans l’acceptation des résultats de l’élection présidentielle soit dans les appels à l’Union nationale contre l’esprit de vengeance. Et par ailleurs, mon refus de dénigrer les accomplissements réels du peuple du Bénin, au nom d’intérêts partisans ou personnels.», s’est-il défendu.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...