POLITIQUE

Présidentielle 2020 Côte d’Ivoire : la Cour africaine ordonne la validation de la candidature de Soro

( words)

Du nouveau dans l'actualité sur le processus électorale en Côte d'Ivoire. La Cour africaine ordonne la validation de la candidature de Guillaume Soro, recalée lundi 14 septembre par le Conseil constitutionnel.

soro guillaume

Les juges d’Arusha donnent des espoirs à l’ex-président du parlement ivoirien, Guillaume Soro quelques heures seulement après le rejet de sa candidature. Saisie par une requête introduite le 07 août 2020 par les avocats de Guillaume Soro, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, a demandé à l’Etat ivoirien de mettre fin à tous les obstacles  qui empêchent l’ex-chef rebelle de jouir de ses droits civiques notamment de se porter candidat à la présidentielle d’octobre 2020.

En clair, la décision de la juridiction africaine demande au Conseil constitutionnel  de valider la candidature de Guillaume Soro. La juridiction africaine précise dans son verdict qu’il ne s’agit que de mesures provisoires.

Selon une décision rendue lundi 14 septembre 2020 par le Conseil constitutionnel ivoirien, la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle d’octobre 2020 est irrecevable.

Les sages du Conseil constitutionnel ont justifié leur décision par l’article 48 du Code électoral ivoirien qui subordonne la validité de la candidature à la Présidence de la République à la qualité d’électeur, laquelle résulte de l’inscription sur la liste électorale.

Une disposition électorale à laquelle la candidature de Guillaume Soro ne répond pas. L’ex-chef rebelle a été condamné en avril 2020 par la justice de son pays. Cette condamnation avait entrainé sa radiation de la liste électorale.

Acteur clé de l’accession au pouvoir du président Ouattara, Guillaume Soro est entré en disgrâce depuis qu’il a affiché son intention de se porter candidat à la présidentielle d’octobre 2020.

Après un retour avorté à Abidjan en décembre 2019, l’ex-chef du parlement a été condamné à 20 ans de prison et déchu de ses droits civiques dans une affaire de détournement et de recels de biens publics.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...