POLITIQUE

Covid-19 : « ça a failli me tuer », témoignage de Sissoco Embaló président bissau-guinéen

( words)

Le président Bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló a fait un témoignage sur sa situation sanitaire après sa guérison de la Covid-19. Il a confié avoir frôlé la mort.

sissoko-embalo

Umaro Sissoco Embaló

Contaminé par la Covid-19, le président bissau-guinéen parle de ses expériences. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, Umaro Sissoco Embaló a raconté sa mésaventure suite à un test positif au coronavirus. Selon lui, la panique s’est installée dans son camp lorsque le test s'est avéré positif, puisque la personne qui l’a contaminé n’a pas survécu.

« J’ai été contaminé au Nigeria [il a succombé le 17 avril]. J’ai été atteint par une souche très virulente, ça a été très dur. Mes poumons ont été affectés et ça a failli me tuer », a-t-il déclaré. Umaro Sissoco Embaló a indiqué qu’il s’est fait soigner dans un premier temps au pays avant de rejoindre l’hexagone. « J’ai d’abord été soigné à Bissau par des médecins bissau-guinéens, avec de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, puis je suis venu terminer mes soins en France, mais je n’étais plus positif à ce moment-là », a confié le jeune président âgé de 48 ans.

« Kim Jong Un » comme le surnomme ses pairs de la CEDEAO, Sissoco Embaló est revenu sur la crise sanitaire occasionnée par la pandémie du coronavirus. « Lorsque le premier cas a été détecté, la population ne croyait pas au virus et nous avons dû prendre des mesures très dures. Nous avons déployé l’armée pour faire respecter le confinement et, aujourd’hui encore, nous obligeons la population à porter le masque », a-t-il souligné.

Le président bissau-guinéen se réjouit de ce que la population ait vite compris le danger que constitue cette pandémie et à adopter le port de masque. « C’est devenu une habitude, même au village, où ceux qui n’en ont pas se couvrent la bouche avec un pagne », a-t-il laissé entendre.

« J’ai également créé un Haut-commissariat de lutte contre le Covid-19 et fait venir des médecins et des infirmiers cubains qui ont formé nos personnels de santé sur tout le territoire. Aujourd’hui, la situation est maîtrisée », a-t-il conclu.

Déclaré élu lors du second tour de la présidentielle du 29 décembre 2019, Umaro Sissoco Embaló s’est investi président malgré la contestation des résultats par son challenger Domingos Simões Pereira.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...