POLITIQUE

Transition au Mali : la CEDEAO échange sur la levée des sanctions à Accra

( words)

Jean-Claude Kassi Brou, le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est arrivé dimanche 4 octobre 2020 à Accra pour rencontrer Nana Akufo-Addo. Au centre des discussions, la levée ou non des sanctions contre le Mali.

kassi-brou-akufo-addo

Nana Akufo-Addo et Jean-Claude Kassi Brou 

 

Les choses semblent évoluer pour la levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali. Des sanctions qui ont été prononcées contre ce pays à la suite du coup d’Etat opérée le 18 août 2020 par la junte dirigée par le Colonel Assimi Goïta contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéïta.

Selon les informations de RFI, Jean-Claude Kassi Brou, le président de la commission de l’institution sous-régionale est, depuis dimanche 4 octobre 2020, au Ghana. Objet de la visite, échanger avec le président de la conférence des chefs d’Etats de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo sur la levée des sanctions contre le Mali. Des sources du média français, tout semble sur la « bonne voie » qu'une décision tombe en ce début de semaine.

Bamako est ''OK''

Après l’investiture du président et du vice-président de la transition du Mali, l’institution ouest-africaine avait demandé la désignation d’un premier ministre civil et la publication de la version finale de la charte de la transition comme conditions pour la levée des sanctions. Mais très vite, Bamako a donné des suites favorables à ces demandes.

Par décret, Bah N’Daw, le président de la transition a nommé, dimanche 21 septembre, le civil, l’ex-ministre des affaires étrangères, Moctar Ouane au poste de premier ministre, de la transition. Jeudi 1er octobre, le Conseil national pour le salut du peuple (CNSP), toujours pour satisfaire les exigences de la CEDEAO, a fait publier la Charte de transition au Journal officiel. Un document dans lequel il clairement indiqué, comme l’exige l’institution sous-régionale, que le vice-président de la transition ne pourra pas remplacer le président de la transition en cas de vacance du pouvoir.

Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali sont : la fermeture des frontières de ses États membres avec le pays et l'arrêt des échanges financiers et commerciaux.

 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...