POLITIQUE

Présidentielle 2021 au Bénin : les inquiétudes de la société civile sur le parrainage

( words)

La coordinatrice nationale de Wanep-Benin, Maryse Ahanhanzo-Glèlè a exposé, dimanche 11 octobre 2020 sur l'émission ‹‹Diagonale›› de Bi-News, les inquiétudes de la société civile sur le parrainage à la présidentielle d'avril 20201.

 

maryse-glele-ahanhanzo

Maryse Glèlè Ahanhanzo, Coordonnatrice nationale de Wanep-Bénin

 

Pourquoi la société civile béninoise est si inquiète du parrainage imposé pour les candidats à la prochaine présidentielle ? La commission électorale nationale autonome (CENA) avait annoncé que le parrainage sera donné individuellement et de façon discrétionnaire par les députés et maires. Elle a annoncé à cet effet qu'elle va adresser aux maires et députés, conformément à la loi, des formulaires d’attribution du parrainage aux tickets présidentiels (président et vice-président). 

Invitée à dans l'émission ‹‹Diagonale›› de Bi-News, Maryse Glèlè Ahanhanzo, coordonnatrice de Wanep-Benin a relevé les inquiétudes de la société civile sur l'application du parrainage comme l'entend la commission électorale ‹‹ Tel que la CENA a expliqué le parrainage, cela réduit la transparence du processus. C'est-à-dire qu'à aucun moment les candidats comme les citoyens ne peuvent suivre comment le parrainage se fait››, a-t-elle laissé entendre.

 Pour cette représentante de la société civile, il n'est possible à aucun moment de savoir sur les 160 maires et députés que compte le Bénin, celui qui a donné son parrainage à un ticket présidentiel. ‹‹ Cela va réduire la transparence du processus de parrainage. Dans ces conditions, comment peut se faire le contentieux du processus du parrainage? ››, s'inquiète la coordinatrice de Wanep-Benin.

Un mode de parrainage qui pourrait augmenter l'exclusion

Selon Maryse Ahanhanzo-Glèlè, l'application du parrainage annoncée par la CENA pourrait augmenter l'exclusion des candidats à la présidentielle d'avril 2020. ‹‹ Si un duo se retrouve à avoir plus de 16 parrainages sur les 160, c'est qu'il réduit finalement le nombre de duos à être appelés à compétir et donc augmente l'exclusion››, signale-t-elle.  

Avec ce système de parrainage, le Bénin pourrait avoir deux candidats alors qu'il était habitué à avoir une vingtaine de candidatures aux précédentes élections présidentielles, souligne-t-elle. ‹‹ Si on doit avoir un seul ou deux candidats, c'est le risque de l'exclusion qui est augmenté››, insiste-t-elle.

Le principe du parrainage a été institué par la constitution révisée de novembre 2019. Dans ce cadre, le nouveau code électoral voté dans la même période fait obligation aux candidats à l'élection présidentielle d'être parrainés par au moins 10% des députés et/ ou maires. 

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...