POLITIQUE

Patrice Talon, Boni Yayi et les arriérés de salaire: Toboula s’en mêle

( words)

L’ancien préfet du Littoral, Modeste Toboula s’est exprimé sur l’affaire des dettes dues aux travailleurs béninois. L’affaire est au cœur d’une polémique après la réponse de l’ex-Chef de l’Etat Boni Yayi au Président Patrice Talon.  

Modeste Toboula s'invite dans le bras de fer Talon-Yayi sur la dette des travailleurs

Ce qu’il convient d’appeler désormais l’affaire des arriérés de salaire dus aux travailleurs béninois n’est plus une affaire de Chefs d’Etat. Après la réaction de l’ex-président Boni Yayi qui s’est dit surpris par les propos du Chef de l’Etat Patrice Talon au sujet de l’ardoise laissé par le régime du changement, l’ancien préfet de Cotonou, Modeste Toboula est monté au créneau.

Dans une publication sur sa page facebook, l’ex-représentant de l’Etat central dans la ville vitrine du Bénin assure que le régime du président Yayi a laissé des arriérés de salaire à celui de la rupture. Selon Modeste Toboula, « les dettes issues de la revalorisation du point indiciaire de 25 pour cent au profit des travailleurs du ministère des finances à la suite de l’affaire Dangnivo (…) ont été planifiées pour être apurées en fin de mandat en 2016 mais malheureusement elles n’ont pas été apurées ».

« Mieux, il y avait une grande injustice dans l’octroi des primes de motivation allant d’un ministère à un autre. Nous avons en son temps réclamer l’harmonisation des primes au sein de l’administration publique », écrit l’ancien préfet de Cotonou limogé il y a un an après avoir été mis en cause dans une affaire de vente de réserves administratives.

Modeste Toboula, dans sa publication, a également critiqué le reversement d’agents dans la fonction publique opéré par le régime du président Boni Yayi. A en croire l’ex-préfet de Cotonou, ce reversement à la « tournure politique extrême » opéré sans aucun test pour jauger le niveau des agents a gonflé l’effectif de la fonction publique. Cela avec certainement des incidences financières. Mais est-ce que ces dernières ont-elles été payées par le régime Yayi avant sa fin en avril 2016 ? Peut-être oui, peut-être non. Car Modeste Toboula n’a pas donné de détails à ce sujet.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...