POLITIQUE

Présidentielle 2021 au Bénin: Théophile Yarou voit l’échec des FCBE

( words)

Si le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ne revoit pas ses cartes, il perdra l’élection présidentielle d’avril 2021. C’est l’analyse de Théophile Yarou, son deuxième responsable.

v

La présidentielle 2021 est peine perdue pour la Force cauris pour un Bénin émergent ? C’est du moins ce que laisse croire Théophile Yarou. Le secrétaire exécutif national adjoint du parti Cauris était l’invité de nos confrères de Urban Fm à Parakou ce lundi 18 janvier 2021.

Partant de la guerre que se livrent différentes factions FCBE pour le choix des candidats président et vice-président, Théophile Yarou estime que le parti est suffisamment fragilisé pour remporter une élection présidentielle.

« Si on est sérieux au sein du parti et si on est de l’opposition, si on est en harmonie avec notre base, est-ce que nous sommes obligés d’aller à ces élections-là ? », interroge le ministre de la défense sous l’ancien président Boni Yayi. « A moins d’un mois du dépôt des dossiers, on n’a pas réglé la question des candidatures, on n’a pas réglé la question de projet de société et ensuite nous ne remplissons pas les conditions prévues par la loi », relève-t-il.

Selon lui, le parti devrait tirer les conséquences de sa performance aux élections communales de 2020. « Notre parti n’a obtenu que 06 maires aux élections communales et municipales. Mais en principe, si pendant tout ce temps nous avons dit que nous sommes d’accord avec le parrainage et qu'à l’œuvre on s’est rendu compte qu’on n’a pas pu réunir le nombre de maires, il nous revenait tout simplement de tirer toutes les conséquences pour dire que nous n’avons pas pu obtenir le nombre de parrainage qu’il faut donc le parti ne va pas aux élections », a-t-il soutenu.

Selon le code électoral, les candidats à l’élection présidentielle doivent recueillir le parrainage d’au moins 16 députés et / ou maires. La quasi-totalité des élus parrains sont membres de l’Union progressiste et le Bloc républicain, deux partis favorables au président Patrice Talon. Ce qui fait craindre une élection à sens unique.

Lors de sa tournée nationale, le chef de l’Etat s’est engagé faire en sorte que les candidats de l’opposition (FCBE et Les Démocrates) aient les parrainages requis. A l’issue d’une réunion du bureau politique élargi samedi 16 janvier 2021, l’Union progressiste a recommandé à ses élus de parrainer tous les candidats pourvu qu’ils soient soutenus par un parti ayant une existence légale.

A la FCBE, rappelle Théophile Yarou, il avait été décidé de créer un comité pour la négociation des parrainages. Au sein du parti, 8 personnes ont manifesté le désir de participer à la présidentielle.  « Aujourd’hui on refuse de mettre en place le comité de négociation du parrainage et on demande à chaque candidat FCBE d’aller négocier le parrainage. Ce n’est pas la discipline de groupe ça », déplore le secrétaire exécutif national adjoint des FCBE.

Au regard de ce tableau, ne serait-il mieux pour le parti de laisser tomber les prochaines élections présidentielles ? « Ça fait partie de nos propositions au groupe. Nous avons dit, écoutez, aller aux élections dans ces conditions, ça peut casser le parti. Nous tenons à ce que ce parti soit préservé. Et par conséquent, les autres devraient renoncer à toutes candidatures solitaires », répond-il.  

Une victoire des FCBE est-elle possible dans ces conditions de division ? « Vous blaguez », lance Théophile Yarou.  « La base des FCBE on sait où c’est. Si nous qui sommes dans les principaux fiefs du partis ne sommes pas impliqués, par quelle magie les autres vont voter ? », interroge-t-il.

 « Et depuis que FCBE existe, depuis 2008, on sait comment se déroulent les élections. Même au moment où Yayi était encore président de la République, on connait les fiefs », martèle le responsable cauris faisant allusion à certains départements du nord.  «Si dans ce laps de temps on respecte les textes, on choisit un candidat qui veut vraiment mener le combat sans compromission aucune, on peut avoir encore notre chance », pense-t-il.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...