POLITIQUE

Mama Sanni : le député approché par Madougou révèle les consignes de Patrice Talon

( words)

Cité comme un des parrains ayant promis à Reckya Madougou leurs parrainages, le député Mama Sanni est monté au créneau à côté de son collègue Rachidi Gbadamassi pour clarifier et fait savoir que le Président Patrice Talon n’a pas empêché que l’on accorde sa signature à qui l’on veut.

sanni-mama-parrainage-beninMama Sanni

Comme Souwi, on l’attendait fermement dans l'opinion. Mama Sanni, député membre de l’Union progressiste est sorti de son mutisme. Son nom a circulé comme parrain caché de Reckya Madougou dont le formulaire de parrainage a été confisqué.

L’élu de la 23è circonscription confirme qu’il a eu des contacts avec la candidate recalée du parti Les Démocrates. Mais, il infirme les allégations de confiscation de parrainage par le pouvoir. « Elle a tenté certes, nous avons voulu l’accompagner parce que le  Chef de l’Etat a voulu une élection inclusive et ouverte. Ça je pèse mes mots », a déclaré le député après les propos liminaires de son collègue Rachidi Gbadamassi selon qui Reckya Madougou n’a pas eu les parrainages en raison d’actes jugés nuisibles aux intérêts du Bénin.

« A plusieurs réunions, le chef de l’Etat a dit " chers honorables députés, est-ce que les candidats de l’opposition vous ont contacté ? C’est eux qui doivent venir vers vous." Certains ont dit " non !". D’autres ont dit " oui !". A une deuxième réunion, il a dit " s’ils ne viennent pas vers vous, moi Patrice Talon, j’ai besoin d’une élection inclusive. J’ai besoin que l’élection présidentielle 2021 soit une fête. Je vous demande, d’aller vers eux ". Quoi de mieux pour un chef d’Etat qui veut rempiler ? Qui demande d’aller vers ses opposants, qui demande aux députés qui le soutiennent d’aller vers ses opposants pour discuter avec eux, pour leur donner le parrainage. Ça je pèse mes mots », apprend le député tenant à ôter tout doute sur la volonté du Président Talon à aider ses adversaires à avoir les parrainages requis.

En ce qui le concerne, poursuit-il, « ce jour-là, j’ai levé mon doigt. J’ai dit devant tous, M. le Président, moi, Reckya m’a contacté étant des Démocrates ». Cela aurait réjoui le chef de l’Etat. « Il dit " Ah ! ça c’est une bonne nouvelle si les démocrates vous contactent, parce que les informations que nous avons, c’est qu’ils veulent boycotter, ils veulent aller déposer sans même le parrainage. S’il y a ce pas là, c’est bien !". C’est ce que le Chef de l’Etat a dit. Ça, je suis sincère ».

Pour Mama Sanni, il n’y a pas à chercher midi à 14 h et le processus électoral doit suivre son cours. « Alors, je voudrais dire à tous que rien ne se passera.  Il y aura bel et bien les élections ».  Le député condamne les manœuvres visant à discréditer le scrutin et se permet de rappeler les notions de démocratie aux adversaires démocrates. « Si on tente et que ça ne marche pas, en bon démocrate, si on est de l’opposition, on soutient les candidats de l’opposition qui sont retenus. C’est ce que moi j’ai appris en politique ça. C’est ça une logique en politique. Et là, si on aime son pays, c’est comme ça qu’il faut se comporter ».

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...