POLITIQUE

Arrestation du rappeur Pablo Hasél : colère des défenseurs de la liberté à Barcelone

( words)

A Barcelone dans la deuxième ville espagnole, les soutiens au rappeur Pablo Hasél condamné à neuf mois de prison pour apologie du terrorisme ont battu le macadam pour la septième nuit, lundi 22 février.

pablo-hasel-espagneManifestation pour la libération du rappeur Pablo Hasél

Aux cris de « Liberté pour Pablo Hasél », des manifestants sont encore sortis dans les rues, lundi 22 février à Barcelone. Ce qui a commencé comme une manifestation pacifique a dégénéré en violentes manifestations pour réclamer la libération du rappeur incarcéré.

Soutenu par des activistes de la liberté dans plusieurs grandes villes d’Espagne, le rappeur est condamné à neuf mois de prison pour apologie du terrorisme. L’artiste de 32 ans avait, dans un tweet, traité le roi Juan Carlos de " mafieux" et fait l’éloge de certaines personnes qui ont attaqué la police qu’il accuse d’avoir torturé et tué des migrants et des manifestants.  Son arrestation, estiment ses soutiens, est une entrave à la liberté d’expression.

Lundi soir, dans les rues de Barcelone, selon les images diffusées par des chaines de télévision du pays, les manifestants ont pris d’assaut le siège de la police nationale. Là, les Mossos d’Esquadra ont reçu des jets de bouteilles. Par endroit, signale la police, dans les rues, les manifestants ont aussi mis le feu à des bennes à ordures et lancé des projectiles à des voisins.

Depuis son arrestation et les vagues de manifestations qui ont suivi, le gouvernement espagnol connaît un renforcement des dissensions sur le débat sur la liberté d’expression en Espagne. La coalition gouvernementale formée des socialistes du Président Pédro Sanchez et le parti de gauche radicale Podemos ont du mal à s’accorder sur cette question sensible qui déchaîne les passions en Espagne.

Son arrestation a relancé le débat sur la liberté d'expression en Espagne et renforcé les divergences au sein de la coalition gouvernementale entre les socialistes du président Pedro Sanchez et le parti Podemos (gauche radicale) qui soutient les manifestations.

La police catalane, selon les informations de l’AFP, aurait annoncé l’arrestation de 109 manifestants depuis le début des protestations contre l’arrestation de Pablo Hasél, devenu une figure de la lutte pour la liberté en Espagne.

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...