SCIENCES-TECH 0 Commentaire

Bénin-Internet: 1 Go va désormais coûter 1200 Fcfa au moins

Gildas Salomon
publié le 30 novembre 2018

On en sait un peu plus sur les nouveaux tarifs des services de communications électroniques au Bénin. A la lecture de la nouvelle proposition rendue publique par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin), les utilisateurs des Gsm devront dépenser un peu plus que d’habitude.

benin augmentation du coup de l'Internet De nouveaux tarifs pour la communication électronique au Bénin

 

De nouveaux tarifs bientôt en vigueur au Bénin. C’est ce qu’on retient de la nouvelle décision d’encadrement tarifaire des services de communications électronique au Bénin rendue publique ce jeudi 29 novembre 2018 par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin). La nouvelle grille tarifaire fait cas des nouveaux prix des services de communication offert par les opérateurs mobiles au Bénin. Les utilisateurs devront débourser entre 0,4 et 1 F Cfa pour une seconde de communication soit 24 à 60 F Cfa maximum la minute. Ceci selon l’option libre ou le forfait. Les internautes doivent dépenser entre 1, 2 et 3, 1 F Cfa pour 1 Mégaoctet (Mo), ce qui fait 1200 à 3100 Fcfa le Gigaoctet (Go). Pour l’envoi de message SMS, le coût s’élève entre 2 et 5 F Cfa.  Par ailleurs, pour ce qui est de la validité des services fournis par les opérateurs Gsm, les forfaits  compris entre 0 et 500 F Cfa durent entre 1 et 7 jours. Ceux qui coûtent entre 500 et 1000 F Cfa auront une durée de validité entre 2 et 7 jours. Les forfaits compris entre 1000 et 2500 F Cfa pourront être valable entre 7 et 30 jours. Les forfaits supérieurs à cette tranche c'est-à-dire supérieur à 2500 F Cfa auront une validité d’un mois au moins.

«Nous voulons désormais la vérité des prix pour que le consommateur n’ait pas l’impression d’acheter moins cher alors qu’il est grugé», soutient  le secrétaire exécutif de l’Arcep-Bénin, Hervé Guèdègbé cité par La Nation. Face aux médias ce même jeudi 28 novembre, il a expliqué les tenants et aboutissant de cet encadrement tarifaire. «L’encadrement ne doit pas faire remplacer l’opérateur par le régulateur, a-t-il assuré. Les intervalles sont offerts pour permettre aux opérateurs de continuer à faire leurs politiques concurrentielles. Nous nous avons fait des intervalles ; le planché et le plafond et dans cet intervalle les opérateurs sont libres de faire leur déplacement suivant les coûts de production de chacun, suivant la politique commerciale de chacun, suivant ce que chacun pense offrir à ses consommateurs.» Il soutient que l’encadrement tarifaire répond à un besoin de «mettre en adéquation les modalités de fournitures des services de communications électroniques avec les nouveaux usages et les besoins des consommateurs» et «d’ assurer la pérennisation du marché en vue de son maintien pour la consommation durable des services des communications électroniques, notamment la fourniture des services de qualité aux consommateurs».

Le communiqué de Arcep-Bénin rappelle que ce nouveau tarif prend en compte toutes les taxes. 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci