SCIENCES-TECH 0 Commentaire

Festival Civictech: des solutions technologiques pour une participation citoyenne plus active au Bénin

Gildas Salomon
publié le 21 décembre 2018

Au  festival civictech, les porteurs d’initiatives civiques technologiques ont échangé et fait des propositions pour l’amélioration de la vie des citoyens et des communautés. Les échanges se sont déroulés jeudi 20 décembre 2018 à l’Institut français du Bénin.

civitech benin Un panel au festival civictech, Cotonou le 20 décembre 2018

 

Des propositions pour des initiatives civiques technologiques plus efficaces. Comme dans six autres pays, le Bénin a apporté sa contribution au débat à l’occasion du festival Civictech. Au cours d’une rencontre d’échange organisée en deux panels jeudi 20 décembre 2018 sur l’initiative de JOKKOLAB et coordonnée par BLOLAB, plusieurs porteurs d’initiatives civiques technologiques ont fait l’état des lieux des civictech en Afrique, en l’occurrence au Bénin. Ils ont échangé sur leur expérience et réfléchi sur les moyens technologiques pour une amélioration du quotidien des citoyens. Selon Osé Koliko, coordonnateur de la plateforme Voix et Actions Citoyenne, «les civictech sont l’ensemble des initiatives mises en œuvre à partir des technologies pour faciliter la participation citoyenne et la transparence». En autres questions abordées au cours des différents panels, la problématique de l’accès aux données et le modèle économique. Au sujet de l’accessibilité aux données, Maurice Thantan, blogueur, pense que le Bénin a encore du chemin à faire. «Au Bénin il n’y a pas encore une plateforme de données ouvertes. Le silence du code du numérique à ce sujet est notoire», a-t-il fait savoir avant d’ajouter «qu’au Bénin les données existent, mais avec un accès  payant.»

Sam Agbadonou, président de l’initiative OpenstreetMap Bénin, n’est pas favorable à l’idée de vente, car selon lui les informations sur une population, par exemple, sont très vite obsolètes. Les panelistes ont aussi déploré le faible taux de pénétration de la connexion internet qui serait, à les en croire, en deçà du taux de 42% annoncé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (ARCEP-Bénin). Les échanges ne se sont pas limités aux différents panels. Le public venu du centre et de l’intérieur du Bénin y a activement pris part. Pour Médard Agbayazon, président  de BLOLAB, laboratoire de fabrication numérique, l’idée qui se cache derrière cette rencontre est de parvenir «à la création d’un groupe de travail qui pourra pousser les civictech au Bénin». Le coordonnateur de la plateforme hashtag transparence 229 a exhorté tous les porteurs d’initiative à rester désintéressé et à apporter des solutions à leur communauté. 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci