SCIENCES-TECH 0 Commentaire

Start-up: 5 astuces pour décrocher le Fonds d’innovation de la GSMA

Léonce Gamai
publié le 28 décembre 2018

A travers son Fonds d’innovation pour l’accélération de l’écosystème, la GSMA, faitière mondiale des opérateurs de téléphonie mobile, offre une opportunité de financement et de développement aux start-ups. 

arielle ahouansou kea medicals Dr Vena Arielle Ahouansou (au milieu), CEO de Kea Medicals, lors d'une visite de la ministre de l'Economie numérique, Aurelie Soule Zoumarou (à gauche) à la start-up en mai 2018

 

Voici 5 choses à savoir par la béninoise Arielle Ahouansou, lauréate en décembre 2018 avec sa start-up Kea Medicals.

La GSMA et son Fonds, qu’est-ce que c’est ?

La GSMA est l’association mondiale des opérateurs de téléphonie mobile. Elle regroupe plus de 750 opérateurs avec plus de 350 firmes opérant dans le secteur du mobile. La GSMA a mis en place, il y a quelques années, le Fonds d’innovation pour l’accélération des écosystèmes numériques, le «GSMA Ecosystem Accelerator Innovation Fund». La mission de ce programme annuel d’accélérateur d’écosystème est de créer des synergies entre les start-ups et les opérateurs de téléphonie mobile, dans le but de développer des services de téléphonie mobile innovants et durables sur les marchés émergents. «C’est un fonds d’innovation, pour accompagner des jeunes pouces, des jeunes entreprises qui proposent des solutions numériques, apportent de la valeur ajoutée, accompagnent  l’atteinte des objectifs du millénaire et qui sont situées en Afrique, en Asie ; dans les pays qui ont plus besoin de ses solutions pour pouvoir réduire leur taux de pauvreté », explicite Dr Arielle Ahouansou, CEO de Kea  Medicals. Cette start-up béninoise, avec sa solution d’identité médicale universelle, un carnet médical numérique, a été sélectionnée début décembre 2018 parmi les 11 lauréats de la cohorte 3 du programme de la GSMA. «Tous les secteurs sont concernés. Mais il faut juste que l’aspect technologie soit inséré à la solution», ajoute-t-elle. Elle précise que les organisations non gouvernementales et autres associations à but non lucratif ne sont pas éligibles au programme d’accélération de la GSMA.  «Ils n’investissement pas dans les ONG, il faut que ce soit une entreprise avec un business model assez claire pour garantir la pérennité du fonds», insiste-elle.

Ce que vous gagnez comme bénéficiaire

Le programme d’accélération dure 12 mois. «Le but final est de mettre les moyens humains, financiers, techniques à disposition pour accélérer le développement de la start-up bénéficiaire», fait savoir Dr Arielle Ahouansou. «Ce volet d’accélération, explique-t-elle, c’est de pouvoir créer un pan de collaboration entre ces jeunes entreprises et les opérateurs mobiles qui ont de l’autre côté déjà une base de données clientèle, un certain pouvoir en matière de communication, un certain accompagnement qui peut accélérer le processus de développement des jeunes pouces. Le deuxième volet, financier, est l’investissement de la GSMA qui prend la forme d’une bourse pour renforcer la solution, son développement, l’expansion de la technologie en vue d’élargir le rayon d’impact.»

Un processus de sélection assez compétitif

Le processus de sélection peut être résumé en quatre étapes. D’abord, l’appel à candidatures. Après le dépôt de dossiers, un premier filtre est réalisé sur la base de critères bien définis. Entre autres critères, l’aspect numérique de la solution, son originalité notamment la valeur ajoutée, sa contribution à la réduction de la pauvreté et à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD). Ensuite, vient la phase de compléments d’information pour permettre au comité de sélection de mieux cerner la solution.

Par ailleurs, notamment  à la troisième étape, le comité de sélection fait une descente sur le terrain dans les pays des différents candidats pour constater de visu la mise en œuvre de la solution, échanger avec les acteurs, les consommateurs, puis tâter l’environnement local et son impact éventuel sur l’avenir de la solution. La quatrième étape est celle de la décision finale du comité.  

Innovation et persévérance: les bons tuyaux

Pour l’édition 2018, le programme a reçu 900 dossiers de candidatures. La start-up béninoise Kea Medicals fait partie des 11 bénéficiaires retenus à l’issue d’un processus de sélection assez compétitif.

«Il faut postuler et être assez persévérant pour suivre les différentes étapes. Le processus prend six mois par là. Il faut être prêt à fournir les différents éléments nécessaires pour répondre aux différentes exigences de la GSMA», conseille Dr Arielle Ahouansou, dirigeante de Kea Medicals. «Il faut déjà avoir une solution qui répond aux différents critères du fonds, poursuit-elle.  Quand la solution est là, il faut qu’il y ait une relation entre la solution et le marché. L’on doit voir que le problème existe et que les utilisateurs sont prêts à payer pour cette solution-là, avec des garanties de pérennisation du business.  S’il n’y a pas de problème, il n’y a pas de valeur ajoutée qui est créée et il n’y a pas de marché qui peut s’accroitre. La solution proposée doit avoir déjà été éprouvée sur le terrain. Pas forcément à grande échelle, mais une preuve de concept en quelque sorte. Par ailleurs, la complémentarité de l’équipe de projet est vraiment importante. Il faut s’entourer des compétences en termes d’équipe, qui permettent de mener à bien ce projet.»

Astuces pour un bon dossier de candidature 

«Montrer qu’il y a un problème qui existe sur le terrain et que le problème a été bien cerné avec en face une solution parfaitement adéquate, insiste Dr Arielle Ahouansou. Il faut ressortir la preuve de la mise en œuvre sur le terrain, ne serait-ce par un test à petite échelle avec de bons résultats qui pourront être renforcés par l’accompagnement de la GSMA.» En résumé: problème identifié, solution adéquate trouvée et l’investissement de la GSMA permettra de développer la mise en œuvre de la solution et agrandir le rayon d’impact.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci