SCIENCES-TECH 0 Commentaire

Cotonou Policy Hackathon : des hubs réunis pour améliorer l’écosystème entrepreneurial

Olivier Ribouis
publié le 14 mars 2019

Organisée le 12 mars la rencontre des innovateurs dénommée Cotonou Policy Hackathon s’est donnée pour objectif de contribuer à l’amélioration de l’écosystème entrepreneurial béninois avec l’adhésion des autorités du pays.

cotonou-policy-hackathon Débat au Cotonou Policy Hackathon

Des hubs managers, des start-upers, des créateurs, des représentants d’institution financière comme la banque mondiale, d’organisme d’accompagnement du développement à l’instar de la fondation Konrad Adenauer Stiftung et les autorités béninoises, notamment la ministre béninoise de l’économie numérique et de la communication, Aurelie Adam Soulé Zoumarou. Ils sont nombreux à  être aux côtés de l’I4Policy pour l’ouverture de Cotonou Policy Hackathon, une rencontre des acteurs du numérique et de l’innovation tenue dans la principale ville du Bénin.  

Organisé par le mouvement I4Policy, l’évènement se veut un cadre de réflexion sur l’écosystème entrepreneurial  du Bénin  et de la sous-région ouest-africaine. « Aujourd’hui, notre communauté, ce mouvement d’I4Policy s’inscrire dans une dynamique de pouvoir rassembler tous les hubs du continent, de pouvoir faire en sorte que nous puissions partager des bonnes pratiques mais surtout de pouvoir permettre cette expansion au niveau régional pour les différents start-up », a indiqué Eva Sow Evion de I4Policy.

Pour les acteurs béninois de l’innovation, la réflexion est un besoin qui s’impose par le contexte national qui n’est pas encore propice au développement des start-up en dépit de quelques succès enregistrés. Séro Amed Lafia le Cofondateur de WaxangariLabs et porte-paroles hubs béninois, a exposé les difficultés à la création et au développement des starts-up dans le pays.  Entre autres, a-t-il dit, il y a « un déficit juridique sur le statut des Start-up, une fiscalité inadaptée aux start-up, une offre de financement plus ou moins inadéquate, pour ces jeunes pousses, un faible appui institutionnel et financier apporté aux hubs d’innovation et aux autres structures d’accompagnement de l’entreprenariat et de l’innovation au Bénin ».  Aussi, signale le jeune hub un faible accès à internet à haut débit et à moindre coût partout dans le Bénin ». Il estime qu’il était temps de discuter d’une « règlementation favorable à mettre en place pour faciliter la création, le développement et l’expansion des start-ups » et des « mécanismes innovants sur le financement des start-up » en s’inspirant des « initiatives prises dans d’autres pays sur lesquelles nous pouvons nous base » avec un « agenda réaliste »  pour la mise en œuvre  des recommandations.

Un potentiel incroyable pour rattraper le développement

cotonou-policy-hackathon Des participants au Cotonou Policy Hackathon

Réunis pour identifier les challenges et faire des propositions, les hubs et les start-up ont une importance reconnues qui doit servir au développement, selon Eva Sow Evion. « Partout sur le continent, les entrepreneurs créent de nouvelles solutions, ils créent de la valeur. Ils essayent eux-mêmes de répondre au défi de l’employabilité, qui nous le savons tous, est le gros challenge pour les années à venir. Ces solutions servent de leviers à tous les secteurs, ils permettent également d’améliorer les conditions de vie des citoyens de notre ozone subsaharienne », a-t-elle déclaré, convaincue qu’ils « ont un potentiel incroyable pour pouvoir rattraper le développement et pour pouvoir inscrire notre continent dans la carte de la transformation digitale ».

Au Bénin, a rappelé Amed Lafia, les innovations ont déjà permis d’impacter les secteurs de l’agriculture, l’éducation, la santé le commerce et autres. Les autorités du pays ne sont pas sans le savoir et se montrent disposées à accompagner les innovateurs. La ministre Aurelie Adam Soulé a d’ailleurs mis en avant plusieurs actions du gouvernement à cet effet. Les partenaires au développement présents à l’occasion ont aussi insisté sur l’importance du hackathon qui s’est donné pour crédo : « ensemble, ensemble améliorons l’écosystème entrepreneurial du Bénin ». 

A noter que l’initiative de I4Policy a pris corps au Sénégal et a déjà été organisée dans plusieurs autres pays de l’UEMOA avant l’étape du Bénin, où, espère Eva Evion, donnera lieu à  la concrétisation de la mise en place d’un Benin start-up acte.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci