SCIENCES-TECH 0 Commentaire

Piratage: 269 Go de données secrètes de la police américaine emportés

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Jun 27, 2020

Les hackeurs du groupe de cyberactivisme Anonymous ont piraté et fait publier le 19 juin 2020 plus de 200 Go de données de la police américaine.

Des données de la police américaine piratées

La police américaine mis à mal par un groupe de hackeurs. Mouvement hacktiviste, se manifestant notamment sur Internet, le groupe de cyberactivisme Anonymous a publié vendredi 19 juin 2020, 269 Go de données secrètes de 24 années appartenant aux forces de l’ordre américaines. Des documents qu’ils ont fait fuiter par l’organisation Distributed Denial Of Secrets (DDoSecrets), apprend Cnews.

Selon les informations du média Numerama rapportées par Cnews, les données publiées contiennent des informations personnelles des policiers (numéros de téléphone, adresses, emails), des numéros de comptes bancaires ou encore des photos des criminels visés par des enquêtes. Une note du FBI sur sa surveillance des manifestants sur les réseaux sociaux a été également vue dans les documents.

« Anonymous aurait exploité une faille de sécurité des serveurs de la société Netsential, une entreprise de développement web dont les services sont utilisés pour centraliser les documents des forces de l'ordre américaines», informe le média français.

 «C'est le plus grand piratage ayant visé les forces de l'ordre américaines. C'est un regard interne sans précédent sur les agences étatiques, locales et fédérales chargées de protéger le public, y compris dans la réponse du gouvernement au Covid-19 et aux manifestations liées à Black Lives Matter», a confié Emma Best, fondatrice de DDoSecrets.

La mise en ligne des données a été faite exprès le 19 juin 2020. Et pour cause, cette date est celle de la commémoration de l’émancipation des esclaves noirs au Texas. Elle a d’ailleurs « un écho particulier » avec les manifestations anti-racistes  aux Etats-Unis depuis l’assassinat de l’Afro-américain George Floyd par un policier blanc.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci