SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-rencontre Talon-syndicat/Noël Chadaré: «Nous sommes restés un peu sur notre faim»

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 7 février 2018

Après le rendez-vous manqué du 23 janvier dernier, le chef de l’Etat béninois  a rencontré ce mardi 6 février les centrales et confédérations syndicales. Ceci, en vue de trouver une porte de sortie de crise sociale qui gronde depuis le début de l’année. Mais cette rencontre tant attendue ne semble pas avoir tenu la promesse des fleurs.

noel-chadare Noël Chadaré, Sg de la Cosi-Bénin est resté "un peu sur sa faim"

La rencontre entre le chef de l’Etat et les syndicats n’a pas comblé les attentes des travailleurs. En tout cas, pas totalement, à entendre Noël Chadaré, Secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-Bénin). Au micro de nos confrères d’Océan Fm, le syndicaliste n’a en effet pas caché sa déception.

« Nous sommes restés un peu sur notre faim. Parce qu’il y avait de grandes attentes qui étaient placées dans cette rencontre », a déclaré Noël Chadaré.

S’il confie que « les échanges ont été des échanges courtois, vraiment francs », le premier responsable de la COSI-Bénin laisse croire la rencontre a été un fiasco. A en croire Noël Chadaré, aucune revendication n’a été satisfaite.

« Nous n’avons pas de concret pour aller vers les travailleurs. Or les travailleurs attendent du concret et on nous renvoie à nos chères études. On retourne dans les commissions », a-t-il fait savoir.  

« On est toujours à l’étape de promesses, d’orientations qui ont été données par le chef de l’Etat », a ajouté le syndicaliste, la déception dans la voix. Revenant sur les commissions, il indique qu’ « il y a une commission interministérielle qui a été mise sur pied pour travailler et produire des rapports en ce qui concerne les arrêtés d’application des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire » et que « la commission permanente continuera  de discuter avec les ministres pour faire des propositions » au chef de l’Etat. Une fois les propositions faites, le président Talon décidera, au regard de l’état de l’économie, de ce qui pourra être fait ou non. Et à ce sujet Noël Chadaré souligne : « Il a promis que quelque chose sera fait. Il fera ce qui est faisable. Mais il ne fera pas tout ce qu’on lui demande ».

LIRE AUSSI:

Bénin : Talon prend langue avec les centrales syndicales

 

Bénin-Négociation gouvernement-syndicats : les travailleurs réclament du ''concret''

 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci