SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : un féticheur et quatre femmes arrêtés avec des organes humains

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 12 février 2018

Les éléments de la police républicaine ont arrêté dans la nuit de ce dimanche 11 février, cinq individus (un féticheur et quatre femmes). Ces individus sont présumés auteur et complices de crimes crapuleux et de trafic d’organes humains à Akpro-Missérété, commune voisine de Porto-Novo, la capitale du Bénin.

police-beninoise Des policiers béninois réalisent un exploit

Le trafic d’organes humains est toujours d’actualité au Bénin. A Akpro-Missérété, localité voisine de Porto-Novo, la capitale béninoise, la police a mis le grappin sur cinq individus présumés criminels spécialisés dans le trafic d’organes dans la nuit de ce dimanche. Les individus, un féticheur et quatre femmes sont présumés auteurs de plusieurs crimes crapuleux dont celui d’une dame retrouvée morte et attachée à un palmier à huile dans la forêt d’Agodozoun- commune d’Akpro-Missérété- le 3 février dernier et dont des organes ont été arrachés. Ils ont été arrêtés après avoir été dénoncés par une fillette de douze ans à qui ils ont voulu arracher la vie.

Le mode opératoire des criminels présumés est simple. Selon nos sources, les quatre dames appâtent les victimes en leur miroitant le succès via des forces occultes du féticheur. Et une fois dans le piège, le féticheur entre scène. Avec ses forces occultes, il domine ses victimes puis les violent. Et la nuit tombée, il les conduit dans la forêt où elles sont tuées et leurs organes arrachés, de même que leur sang.

LIRE AUSSI: Bénin-Projet ARTECAO : policiers et gendarmes préparés à la gestion des scènes de crime

Dans ce piège sans issue, la fillette de douze était tombée. La machine des criminels avaient même été mise en route. Car, comme indiqué par La Nouvelle Tribune, la petite fille avait été violée par le féticheur. Elle a pu échapper à ses bourreaux, selon sur le chemin de la brousse. En effet, raconte nos confères, sur la route qui mène à la forêt, la petite fille a demandé à uriner. Une astuce qui lui permettra de prendre la clé des champs. Sauvée grâce à des agents de sécurité civile qu’elle a rencontrés sur son chemin, la fillette donne l’alerte et aussitôt une enquête est ouverte.

Laquelle enquête mène les agents de la police républicaine sur la piste du féticheur et de quatre dames. Le féticheur chez qui des organes humains dont un crâne humain frais et d’autres organes ont été retrouvés serait passé aux aveux. Il devrait, à en croire nos sources, être présenté avec ses quatre présumées complices au procureur ce lundi.

La fillette serait actuellement en soins intensifs au centre hospitalier universitaire et départemental de l’Ouémé-Plateau à Porto-Novo.

A (RE) LIRE AUSSI:

Découverte macabre : un gardien de dépôt d’essence retrouvé mort à Bohicon

 

 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci