SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Bénin-Marchés gré à gré: Jean-Baptiste Elias défie les dénonciateurs de Talon

Léonce Gamai
publié le 11 mars 2018

Le Président de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) dit n’avoir, jusque-là, pas eu la preuve que le gouvernement a passé des marchés gré à gré. 

jean-baptiste-eliasJean-Baptiste Elias

En matière de gouvernance, l’un des reproches faits au régime Talon est l’attribution multiple de marchés publics en gré à gré. Et pourtant, l’Autorité Nationale de Lutte Contre la Corruption  (ANLC) n’a pas encore la preuve de ces dénonciations. C’est du moins ce qu’on retient de certains propos de  Jean-Baptiste Elias, rapportés par Lespharaons.com. Selon nos confrères, le président  du Front des organisations nationales de lutte contre la corruption et de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) est intervenu sur un organe de presse audiovisuel ce week-end. «J’ai demandé le contrat de gré à gré qui fait polémique depuis bientôt 7 mois, je n’en ai jamais reçu copie. Mais tout le monde en parle. Plutôt que d’intoxiquer, il faut nous donner des éléments concrets », a déploré  Jean-Baptiste Elias, cité dans un article de Lespharaons.com.  «Nous avons même dit que celui qui est sûr de lui, peut nous les transmettre de façon anonyme. Mais jusque-là, rien», a-t-il ajouté. Un pavé dans la marre des organisations politiques, syndicales et de la société civile qui accusent le gouvernement de mauvaise gouvernance en matière de marchés publics.

A (re) lire: Bénin-Partenariat public-privé: pourquoi Talon doit faire publier les contrats


  • Erick OKOUMASSOUN.
    il y a 6 mois

    Il veut qu'on lui amène des preuves toutes faites, Elias ? N'importe quoi, ouais ! Qui les lui apporte d'habitude ? En tout cas, s'il veut retrouvers ses esprits, il devra admettre que l'absence de preuve tangible n'a jamais été la preuve absolue de l'absence d'un délit. Le crime parfait existe !