SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Enseignement supérieur : moratoire de trois mois accordé à Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 23 mars 2018

Après la rencontre jeudi 22 mars avec la ministre de l’Enseignement supérieur, l’intersyndicale a tenu ce vendredi une assemblée générale. Au terme de cette rencontre, les syndicalistes ont décidé de la suspension de leur motion.

L'Université d'Abomey-Calavi devrait renouer avec les activités académiques

Après plusieurs semaines d’arrêt, les activités pédagogiques dans les universités nationales devraient reprendre leur cours normal. En cessation de travail depuis le 16 janvier dernier, les enseignants du supérieur réunis au sein de l’intersyndicale des enseignants des universités nationales du Bénin ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève. Ceci, pendant trois mois, le temps que le gouvernement du président Patrice Talon se penche sur leurs revendications.

A (RE) LIRE: Bénin-Crise sociale : la grève dans l’enseignement maternel passe à 96 heures

Les enseignants du supérieur, faut-il le préciser, ont pris cette décision lors d’une assemblée générale à l’Université d’Abomey-Calavi. Cette assemblée générale se tient au lendemain de la rencontre avec la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Une rencontre au cours de laquelle, les responsables syndicaux et l’autorité de tutelle ont passé en revue les différents points de revendications de l’Intersyndicale des enseignants des universités nationales du Bénin. Selon le directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur, des points positifs ont été enregistrés au terme de ces échanges.

LIRE AUSSI: Bénin-''Grève illégale'': chassé-croisé des syndicalistes contre Djogbénou

Les enseignants du supérieur observent depuis plusieurs semaines une cessation de travail pour exiger, entre autres, le recrutement par le gouvernement de nouveaux enseignants assistants. Ils souhaitent également l’arrêt des privatisations sauvages et le retour dans le patrimoine national des entreprises bradées, la reprise sans délai du dialogue avec les responsables syndicaux des UNB par le ministre de l’enseignement supérieur.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci