SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-grossesse en milieu scolaire: des statistiques ''effrayantes'' dans la Donga

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 9 juin 2018

Le directeur départemental des enseignements secondaire de la Donga, dans une interview ce vendredi 8 juin à l’ABP, a révélé qu’au cours du premier semestre de l’année, 137 élèves ont contracté des grossesses dans les lycées et collèges sous sa juridiction.

eleves-enceintes Photo d'illustration d'élèves enceintes

Les chiffres laissent perplexes. Au cours du premier semestre de l’année 2018, cent trente sept (137) élèves des lycées et collèges du département de la Donga ont contracté une grossesse. Ces statistiques ont été données par le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (DDESTFP) de la Donga, Slassifi Dramane.

Dans une interview ce vendredi 08 juin 2018 à l’Agence Bénin presse, l'inspecteur des enseignements secondaires s’est dit très inquiet quant à ces chiffres. « Les différentes statistiques recueillies dans les lycées et collèges sont effrayantes », a-t-il confié à l’ABP.

Sanction contre les auteurs

Ces dernières années, le taux de grossesses dans les lycées et collèges du Bénin a atteint des proportions inquiétantes. Toute chose qui amène les autorités à se montrer intransigeants dans l’application des textes relatifs aux sanctions à infliger aux auteurs de violences sexuelles dans les établissements publics et privés des enseignements général, technique et professionnel et à plaider pour la prise de sanctions corsées contre les auteurs des grossesses des élèves.

Dans son interview, l’inspecteur Slassifi Dramane a laissé croire que les auteurs de ce que le député Valère Tchobo a récemment qualité de « crime » ne resteront pas impunis. « Tous les directeurs d’école ont été déjà instruits pour engager sans délai des procédures devant conduire en conseils de disciplines contre les élèves et éducateurs, auteurs des grossesses», a indiqué M. Slassifi Dramane.

Il explique qu’au cas où, l’auteur de la grossesse n’est ni élève ni éducateur, « c’est à la victime ou ses parents de prendre l’initiative des actions civiles pour la poursuite de l’affaire dans les tribunaux ».

Le directeur département a également invité et parents et enseignants à jouer chacun en ce qui le concerne sa partition afin de faire éviter aux jeunes filles élèves, les grossesses.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci