SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-boycott évaluation des instituteurs: le gouvernement sort ses muscles

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 20 août 2018

Après le boycott des évaluations des enseignants de la maternelle et du primaire, le gouvernement béninois a décidé de changer de fusil d’épaule mais avec une menace à la clé.

salimane-karimou Le ministre Salimane Karimou menace les instituteurs

Au Bénin, les enseignants de la maternelle et du primaire seront évalués d’une manière ou d’une autre. Le gouvernement béninois est décidé à le faire. Après le boycott de l’évaluation du 28 juillet dernier consécutive à l’invalidation de celle du 16 juin 2018, les autorités béninoises ont décidé de revoir le mode.

« Après avoir pris acte du boycott organisé en bande par les enseignants du sous-secteur, le Ministère a décidé de les faire rentrer dans le plan de formation s’ils tiennent à rester dans le système », a déclaré le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, rapporté par nos confrères du quotidien Fraternité.

D’un ton ferme, le ministre s’est montré très menaçant. A en croire les propos du ministre Karimou, les instituteurs s’exposent à une radiation du corps des enseignants de la maternelle et du primaire. « Tous les enseignants qui ne tireront pas leur épingle du jeu au cours des formations seront expulsés du système éducatif », a menacé le ministre.

L’évaluation du niveau des instituteurs béninois a été décidée par le pouvoir du président Talon il y a quelques mois en Conseil des ministres. Les autorités gouvernementales disent avoir pris cette décision en raison du faible niveau des enseignants de la maternelle et du primaire dans certaines matières. Cela, en vue de mettre un place un programme de renforcement des capacités. Mais la décision n’a rencontré l’assentiment de nombreux enseignants qui voient en cette évaluation une « humiliation » pure et simple de l’instituteur.

Un certain nombre d’instituteurs avaient accepté de subir une première évaluation organisée le 16 juin, évaluation a été annulée par le gouvernement au motif de « dysfonctionnements », avant de s’opposer au test du 28 juillet.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci