SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Justice: le ministre Quenum recadre le député Djènontin-Agossou

Falilatou Titi
publié le Oct 3, 2018

Le ministre béninois de la justice balaie du revers de main les propos du député Valentin Djènontin-Agossou sur sa convocation à l’Office central de la Répression de la cybercriminalité (OCRC). Le député aurait dit des « contre-vérités », selon le ministre Sévérin Quenum.  

severin-quenum Sévérin Quenum, ministre béninois de la Justice

Le député béninois Valentin Djènontin-Agossou n’aurait pas dit la vérité au sujet de sa convocation à l’Officie central de répression de la cybercriminalité. C’est ce qu’a laissé croire le ministre de la Justice Sévérin Quenum. A la faveur d’une sortie médiatique mardi 2 octobre à Cotonou, le « Monsieur Justice » du gouvernement du président Talon a indiqué que le parlementaire, lors de son passage sur Africa 24 vendredi 28 septembre dernier, a manqué de dire la « vérité ». « Il (le député Djènontin-Agossou Ndlr) n’a pas fait économie de vérité mais il a dit des contre-vérités », a déclaré le ministre Quenum.

 Soupçonné d’être impliqué dans la diffusion sur les réseaux sociaux de courrier administratif,  le député de l’opposition a été convoqué jeudi 27 septembre dernier à l’OCRC. Malheureusement, se désole le ministre de la justice, le député Djènontin, sur la télévision panafricaine Africa 24 n’a pas donné la vraie version des faits. Selon le ministre de la Justice, contrairement à ce qu’aurait laissé croire le député lors de son passage sur la chaîne de télévision panafricaine, il a été convoqué pour des faits liés à un dossier de vol de document confidentiel.

« Ce qui s’est passé dans mon bureau est extrêmement grave. J’ai fait des courriers à l’endroit du Procureur spécial que j’ai découvert sur les réseaux sociaux le dimanche 23 septembre 2018 », a commencé le ministre Sévérin Quenum.

Convocation pour vérification

Selon les explications du ministre, les courriers confidentiels ont été édités le vendredi 21 septembre et n’avaient pas encore été envoyés au destinataire. L’autorité dit ne pas savoir comment ils se sont retrouvés sur les réseaux sociaux.

Une enquête a été menée au cabinet du ministre. Les premiers éléments laissent croire que  c’est un proche du député Valentin Djènontin qui aurait volé une copie du document pendant que la secrétaire était occupée à autre chose. « L’enquête a révélé que le voleur a remis à Djènontin et que c’est lui le premier à le poster sur les réseaux sociaux ».

Suite à cela, une convocation a été adressée au député. « Nous sommes en matière de flagrant délit. Une convocation lui a donc été adressée pour vérifier les deux faits », a expliqué le ministre de la Justice.

La convocation, selon le ministre, a été envoyée par l’OCRC.  « La convocation de Monsieur Djènontin n’a rien à voir avec les faits de mal gouvernance qui lui sont reprochés dans le dossier de la campagne cotonnière 2013-2014 pour lequel la demande de poursuite avait été sollicitée à l’Assemblée nationale », a fait savoir le ministre.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci