SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Loi du travail: les reproches de Joël Aïvo aux députés de la 7ème législature

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 3 octobre 2018

A l’occasion des sixièmes entretiens politiques, Professeur Joël Aïvo a apprécié le code du travail adopté en 2017 et s’est inquiété en ce qu’elle représente à l’en croire « une grosse source d’insécurité ».

joel-aivo Professeur Joël Aïvo milite pour une relecture de la loi sur le travail au Bénin

« Je souhaite que très vite, le progrès social auquel nous aspirons, au nom de la sécurité, et pour tous ces jeunes qui arrivent sur le marché du travail, s’il y a possibilité de correction, qu’on corrige ». Joël Aïvo, Professeur agrégé de droit et président de l’Association béninoise de droit constitutionnel plaide pour une relecture de la loi sur le code du travail.

Votée par le parlement béninois en mars 2017, la loi qui fixe les conditions et la procédure d’embauche, de placement de la main d’œuvre et de résiliation du contrat de travail en République du Bénin fait couler beaucoup d’encres et de salives. Cette loi permet à l’employeur de renouveler autant de fois qu’il le veut un contrat à durée déterminé. « C’est une grosse source d’insécurité », apprécie Professeur Aïvo.

« En droit du travail, le contrat à durée indéterminée c’est le principe et le contrat à durée déterminée est l’exception », a rappelé Joël Aïvo indiquant que : « ce n’est pas pour rien que dans tous les pays sérieux et normaux du monde on dit que quand je travaille et que par exemple, je veux rédiger des projets et que je veux avoir un contrat à durée indéterminée, je vais pouvoir louer, faire un prêt et réaliser ».

Le fait donc que le réaménagement du code du travail, le réaménagement des lois sociales, amène quelqu’un à rester à vie dans un contrat à durée déterminée, estime l’agrégé de droit, est une erreur. « Est-ce qu’on a un impact pour permettre d’atteindre l’objectif de flexibilité du marché et pour permettre de recruter assez vite ? », interroge-t-il pour qui la loi doit être revue. Cela, à moins que sur la base de statistiques, le pouvoir arrive à démontrer que l’application de la loi a déjà donné des résultats en termes de lutte contre le chômage et de création d’emploi.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci