SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Faux médicaments : perte de 100 milliards FCFA pour l’industrie pharmaceutique en Côte d’Ivoire

Falilatou Titi
publié le 9 octobre 2018

Les autorités ivoiriennes ont saisi environ 400 tonnes de faux médicaments équivalent à 100 milliards FCFA de perte pour l’industrie pharmaceutique en deux ans à Abidjan, la capitale économique du pays.

faux-medicaments Des faux médicaments

En deux ans, 385 tonnes de faux médicaments ont été saisis à Abidjan. Une situation qui inquiète les autorités ivoiriennes, non seulement financièrement mais aussi pour la santé des populations. Le ministre ivoirien de la santé, Ablé Ekissi l’a fait savoir au cours d’une cérémonie de lancement d'une campagne de lutte contre la vente de faux médicaments, initiée par le groupe pharmaceutique français Sanofi sous le thème: "J'ai mal, ça suffit" en Côte d'Ivoire. « Au cours des deux dernières années, 385 tonnes de faux médicaments, représentant - pour l'industrie pharmaceutique - une perte financière de 100 milliards de FCFA (152 millions d'euros) ont été saisies", a déclaré Dr Ablé Ekissi, inspecteur au ministère ivoirien de la Santé rapporté par VOA.

Selon le représentant de Sanofi, les médicaments illicites coûtent moins cher mais exposent dangereusement les populations. « En Côte d’Ivoire, 30 à 40% des médicaments sont achetés dans la rue. Ils sont réputés peu chers, ils sont au mieux inefficaces, au pire toxiques, voire mortels pour ceux qui les consomment » a laissé entendre, Abderrahmane Chakibi, Directeur général de Sanofi Afrique subsaharienne francophone, lors de la cérémonie.

Le ministère ivoirien de la santé a annoncé que Abidjan abrite le plus grand marché de produits illicites d'Afrique de l'Ouest.  Partenaire de la campagne de la firme pharmaceutique Sanofi, la France quant à elle, dénonce cette pratique qui perdure.  Pour Gilles Huberson, l’Ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, il s’agit d’un « funeste commerce des faux médicaments qui continue de prospérer », près de neuf ans après l'Appel de Cotonou pour la lutte contre les faux médicaments, lancé notamment par l'ancien président français Jacques Chirac.

 

Vu l’ampleur du problème, la France s’est engagée à accompagner la Côte d'Ivoire dans la création de la première Autorité ivoirienne de régulation du médicament, une première en Afrique de l'Ouest francophone, qui sera chargée de la traçabilité des médicaments de qualité.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci