SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : les enseignants d’université s’insurgent contre une décision du président Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Nov 15, 2018

Lors de la rentrée solennelle de l’année académique 2018-2019 à l’Université d’Abomey-Cavali mercredi 14 novembre 2018, les enseignants ont critiqué le décret suspendant l’élection des responsables des universités publiques.

patrice-talon Un décret du président Talon fâche les enseignants du supérieur

« Le décret 2018-441 du 20 septembre 2018 n’est rien d’autre qu’une opération forcée de remise en cause de la démocratisation au sein des universités nationales du Bénin ». Les enseignants du supérieur au Bénin n’approuvent guère la décision du Gouvernement du président Talon qui suspend l’élection des responsables des universités publiques.

Par décret en date du 20 septembre 2018 portant mesures transitoires à la mise en œuvre de la réforme de la gouvernance des universités publiques au Bénin, le Gouvernement béninois a décidé de suspendre l’élection des recteurs, vice-recteurs, membres de conseil d’administration d’université, doyens, directeurs, vice-doyens, et directeurs adjoints des unités de formation et de recherche des universités nationales du Bénin.

Une décision par du goût des enseignants du supérieur. « Le principe des élections des recteurs et des responsables des universités est un article fondamental auquel les enseignants du supérieur du Bénin restent très attachés », a souligné Ariane Djossou, porte-parole de l’Intersyndicale des universités du Bénin, mercredi 14 novembre lors de la rentrée solennelle académique à l’Université d’Abomey-Calavi. « Nous tenons à ce que nos établissements et nos universités continuent d’être dirigés par des autorités légitimes », a poursuivi Mme Djossou qui veut croire avec ses collègues que « toute l’équipe rectorale travaillera en symbiose les autres forces sociales de notre université pour que très bientôt le processus électoral reprenne son cours normal ».

Assurance du ministère de l’Enseignement supérieur

Présent à la cérémonie de rentrée solennelle, le directeur de Cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Bienvenu Koudjo, s’est montré rassurant. « Je voudrais rassurer les uns et les autres que la veille citoyenne qui existe partout, même au niveau du Gouvernement, veillera au maintien des acquis démocratiques », a assuré le DC Koudjo soulignant que : « Les dispositions du décret 2018-441 du 20 septembre 2018 ne sont qu’une précaution pour les réformes du système éducatif à opérer par le Conseil national de l’Education qui en train d’être mise en place ne perturbe pas les responsables qu’on aurait mis en place un peu avant cela ». « Il faut donc être assuré que cela ne signifie pas une remise en cause des acquis concernant la désignation des responsables des universités », a-t-il conclu.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci