SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Condamnation de Sébastien Ajavon : coup d’arrêt à la décision de la CRIET

Olivier Ribouis
publié le 8 décembre 2018

Dans une décision rendue ce vendredi 7 décembre, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples demande à l’Etat béninois de surseoir à l’exécution de la décision de la Cour de répression des infractions économique et du terrorisme (CRIET), condamnant l’homme d’affaire Sébastien Ajavon.

sebastien-ajavon Sébastien Ajavon

Nouveau rebondissement dans l’affaire cocaïne. L’Etat béninois doit encore attendre avant de mettre en exécution la décision de la Cour de répression des infractions économique et du terrorisme (CRIET), condamnant à 20 ans de prison, l’homme d’affaire Sébastien Ajavon. C’est ce que préconise une décision de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Rendue vendredi 7 décembre, la Cour demande à l’Etat béninois de sursoir à l’exécution de la condamnation de l’homme d’affaire exilé en France.

« Le tribunal, à l’unanimité Ordonne à l’Etat défendeur de : suspendre l’exécution du jugement n ° 007 / 3C.COR du 18 octobre 2018 rendu par le tribunal chargé des crimes économiques et du terrorisme, créé par la loi n ° 2018/13 du 2 juillet 2018 », lit-on dans la décision.  L’information est également confirmée par un proche de l’homme d’affaire attestant de l’effectivité de la décision.

 

La Cour africaine demande instamment à la CRIET de « faire rapport à la Cour dans les quinze (15) jours suivant la réception de la présente ordonnance sur les mesures prises pour la mettre en œuvre ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci