SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Evaluation intellectuelle : les enseignants du secondaire refusent de composer

Olivier Ribouis
publié le 12 janvier 2019

Ce samedi 12 janvier 2019, plusieurs enseignants ont refusé de composer à l’ouverture des épreuves de l’évaluation intellectuelle initiée par le gouvernement dans l’Enseignement secondaire général.

enseignement-benin

Les enseignants ne veulent pas se faire évaluer à la façon du gouvernement. Le test d’évaluation intellectuelle dans l’enseignement secondaire général a enregistré des boycotts dans plusieurs centres de composition à l’ouverture ce samedi 12 janvier 2019.  Au centre de composition du CEG1 de Dogbo dans le département du Mono, les enseignants ont déserté les salles. Même constat au CEG Ste Rita à Cotonou et au CEG1 Ouidah et au CEG1 d’Abomey-Calavi  dans l’Atlantique où les enseignants se sont massés dans la cours du collège pour exprimer leur désapprobation.  Des informations obtenues de au Centre de composition de Sèmè-Kpodji font également état d’un boycott.

Selon le  gouvernement, cette évaluation devrait permettre de jauger le niveau des enseignants  et identifier les tares à corriger à leur niveau pour une amélioration de la qualité de l’enseignement au Bénin. Le test assurent, les autorités n’a pas pour but de sanctionner les enseignants déficitaires.  Pour la composition, les enseignants avaient à composer une épreuve de culture générale et une épreuve de spécialité. L’épreuve de culture générale proposée porte sur une citation de Cheikh Hamidou Kane tirée de son livre, « L’Aventure ambiguë » publié à Paris aux éditions IGE en 1973.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci