SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

ROAJELF-Bénin: une armée de jeunes formée pour la Paix et la Sécurité

Gildas Salomon
publié le 20 janvier 2019

Lancement samedi 19 janvier 2019 à Cotonou, du projet de formation sur l’implication des jeunes femmes et hommes dans les processus de paix en Afrique de l’Ouest et au Sahel. C’est une initiative de la section béninoise du réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders (ROAJELF-Bénin) avec l’appui du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et au Sahel (UNOWAS).

roajelf-benin-paix-securite Des jeunes ambassadeurs de la paix et la sécurité en formation avec ROAJELF-Bénin

La participation des jeunes à un climat de paix préoccupe le Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders du Bénin (ROAJELF-Bénin). À travers une session de formation organisée samedi 19 janvier 2019 à l’INFOSEC, de Cotonou, le réseau donne aux jeunes femmes et hommes leaders des différentes associations, les outils pour être des ambassadeurs et bâtisseurs de paix dans leurs communautés.

La base de cette formation à laquelle ont participé de nombreux jeunes, sont les résolutions 2250 et 2419 prises par le Conseil de sécurité des Nations Unies qui ont été passées en revue. Pour la présidente du Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders du Bénin, Mariette Montcho « ces résolutions font état de l’engagement des jeunes dans le maintien de la paix et c’est aussi des engagements qui obligent les gouvernants à travailler pour l’avenir des jeunes».

« C’est notre responsabilité de travailler à maintenir la paix »

mariette-montcho-roajelf-benin Mariette Montcho, Présidente de ROAJELF-Bénin

Deux communications ont  meublé le programme avec Blandine Sintondji, présidente du réseau paix et sécurité des femmes dans l’espace CEDAO. La première communication porte sur les sources de conflits au Bénin et une deuxième sur les résolutions 2419 et 2250. « A la suite de chaque communication, un travail de groupe sera fait pour l’élaboration du plan de vulgarisation des deux résolutions.», a indiqué Blandine Sintondji à l’ouverture de la journée de formation.

Invité pour l’occasion, Norbert Fanou-Ako directeur d’Enfants solidaires d’Afrique et du Monde (ESAM), a salué l’initiative qu’il a qualifiée d’opportune. « Cette rencontre qui  se tient à un moment où le Bénin s’apprête pour les législatives» a-t-il reconnu. Pour lui, « cette période est importante et lorsque c’est bien géré, peut conduire à vivre des moments de paix ».  Mariette Montcho , présidente du ROAJELF-Bénin a attiré l’attention des participants sur l’enjeu du maintien de la paix.  « En matière de paix et Sécurité nul n’est à la l’abri et tout ce que nous avons à faire est de travailler davantage à maintenir cette paix afin que la prospérité puisse en jouir », a-t-elle relevé.  « Nous connaissons des difficultés en tant que jeunes, mais c’est notre responsabilité de travailler à toujours maintenir la paix pour un développement durable » a-t-elle appelé.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci