SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Atelier ONG AWF : décryptage des migrations contemporaines face aux défis socio-économiques

Akpomey Dohèto
publié le 12 février 2019

Réunis pour un séminaire de formation de l’ONG African Wealth Fountrain (AWF) à l’Université d’Abomey-Calavi, des jeunes ont été éclairés sur des défis socio-économiques qui se posent au Bénin avec le phénomène des migrations clandestines.

migration-ong-awf-benin Les participants au séminaire de l’ONG African Wealth Fountrain (AWF)

« Au-delà d’un rendez-vous de renforcement de capacité, cet atelier nous rassemble autour d’un sujet d’actualité et donc un débat de culture générale ». Avant d’entrer dans le vif du sujet sur des défis de la migration à un séminaire de formation qu’il a animé samedi 9 février, l’Enseignant-chercheur Dr Midjeou Berenger Avohoueme Phd a d’abord attiré l’attention sur la nécessité pour chacun d’inscrire le fait dans les éléments essentiels de connaissance globale chez tout individu.

Initié par l’ONG African Wealth Fountrain (AWF), le séminaire ayant réuni plusieurs jeunes dans l’une des salles de la zone Master de la Faculté des Sciences  Agronomique de l’Université d’Abomey-Calavi a eu pour thème : « Les migrations contemporaines face aux défis socio-économiques du Bénin ». Selon le principal conférencier du jour, est migrant tout individu qui quitte la région où il habite et traverse une frontière pour aller s’installer dans une autre région. Par ricochet, La migration devient clandestine lorsque le migrant ne suit pas les procédures normales de l’immigration.

Les raisons de la migration qu’il évoque sont nombreuses. D’une part, il y a le désir d’assumer des responsabilités de fils ainé d’une famille surtout en Afrique, la problématique de la valeur de la monnaie. D’autre part, le désir du mieux-être à travers plusieurs paramètres que sont : le désir du changement d’emploi, celui du rapprochement de conjoint, le changement de résidence et le changement des relations sociales. D’autres facteurs importants à l’origine de la migration dont parle l’enseignant-chercheur sont l’instabilité politique, les catastrophes naturelles  et le rêve d’un eldorado. 

 La désillusion n’est pas loin

De plus en plus, il y a de raisons pour s’abstenir de se lancer dans une migration clandestine.  Dr Avohoueme a exposé quelques-unes aux jeunes participants.  

« Les scènes des migrants Sud-américains, mexicains, vénézuéliens nous montrent à souhait à quel point les Africains en général et les Béninois en particulier n’ont plus droit d’avoir comme pays de rêve les Etats-Unis », a déclaré le formateur.

Aux Etats-Unis, l’administration Trump hostile à l’arrivée de migrants sur le sol américain a annoncé la construction d’un mur à la frontière entre son pays et le Mexique. Comme les Etats-Unis, il a mentionné plusieurs autres pays rigides à l’immigration et un traité récemment adopté par des Etats qu’il est utile à savoir pour tout candidat à l’immigration.

Pour les participants qui ont longuement échangé avec le formateur, c’était une rencontre édifiante.  Irène Agblédo, une jeune femme qui y a pris part, atteste :

«  cet atelier m’a permis de connaitre la vraie définition de la migration pour pouvoir prendre des décisions qu’ils faut en temps opportun ».

Fondée par Félicien Yèhouessi et Wilfrid Fadonougbo, l’ONG African Wealth Fountain (AWF) s’est assignée comme mission d’enrayer l’immigration clandestine afin de participer à la réorientation des Africains en général et des Béninois en particulier. Satisfait du déroulement du séminaire, le Directeur Exécutif de l’ONG Kévin Martino Houédikin, estime que la présence des participants  témoigne de l’importance accordée à la thématique.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci