SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Accès des femmes à la terre : Konrad Adenauer Stiftung outille journalistes et animateurs radio

Gildas Salomon
publié le 28 mars 2019

Plusieurs hommes de médias sont en formation depuis mercredi 27 mars 2019 à Bohicon. Un atelier organisé par la fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS) vise à informer pendant trois jours les journalistes et animateurs des radios sur les droits fonciers et l'autonomisation des femmes.  

konrad-adenauer-journaliste-acces-femmes-terre-benin Des journalistes en formation pour l'accès des femmes à la terre

Se faire former pour informer. Les journalistes et animateurs de radios venus de tous les coins du Bénin sont à Bohicon, commune du département du Zou au sud du Bénin pour s’approprier les outils nécessaires pour un accès des femmes à la terre en vue de leur autonomisation.

Initié par la fondation Konrad Adenauer Stiftung, un atelier de formation porte sur le thème, « droits fonciers et autonomisation des femmes au Bénin: les journalistes et animateurs de radio se mobilisent». Il s’inscrit dans le cadre du projet « un monde sans faim». Selon le coordonnateur de Konrad Adenauer Stiftung au Bénin, Mounirou Tchacondoh, «malgré l’adoption des politiques et lois visant à sécuriser les droits fonciers des citoyens, force est de reconnaître que certains groupes de personnes notamment les femmes et les jeunes filles  sont défavorisées dans le processus d'accès à la terre».

Au regard du tableau peu reluisant, la fondation Konrad Adenauer Stiftung  pense à un moyen d’œuvrer  à environnement favorable à un changement de comportement. « Il s’agira de former les journalistes et animateurs de radio pour contribuer à élever les consciences juridiques sur les droits fonciers des femmes», a indiqué le coordonnateur du KAS à l’ouverture de l’atelier. Pour ce faire, pendant trois jours de travaux, les journalistes seront «informés et sensibilisés sur les enjeux liés aux droits des Femmes rurales à l'accès à la terre, rehausser leurs compétences dans la couverture des questions foncières, contribuer à impulser des débats communautaires entre acteurs sur la problématique de l’accès de la femme à la terre, ainsi que sur les enjeux de son autonomisation».

Entre panels et communications, des experts et sachants de la problématique du droit d’accès des femmes à la terre se sont succédés pour expliquer au travers de cas pratiques les enjeux pour les femmes d'accéder à la propriété foncière. Au nombre des thèmes abordés pour la première journée, « la problématique de l’accès de la femme à la terre et de son autonomisation en milieu rural: quelles contributions pour un accès sécurisé aux terres rurales? », «le leadership politique de la femme: quelles contributions pour un renforcement de l’accès des femmes aux terres rurales ?».  Ouankpo Julien, représentant le préfet du Zou à l’ouverture de la cérémonie a apprécié à sa juste valeur cette initiative et a exhorté les participants à tirer grand profit de cette formation. A cet effet, Tchacondoh Mounirou a aussi tenu à inviter les journalistes à «participer de manière active aux travaux dans une atmosphère conviviale et de respect mutuel».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci