SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : les doctorants boursiers du ministère de l’enseignement supérieur dans la tourmente

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 18 avril 2019

Sans frais de laboratoire depuis plusieurs mois, les doctorants bénéficiaires d’allocation du ministère de l’Enseignement supérieur dans le cadre du programme de formation des formateurs des universités nationales du Bénin sont tourmentés par les « ardoises noires » et les convocations pour non règlement de dettes.

universite-abomey-calavi Université d'Abomey-Calavi

Vives inquiétudes au sein des doctorants bénéficiaires de la bourse du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Ardoises noires », convocations,..., les étudiants en doctorat boursiers du ministère de l’Enseignement supérieur vivent dans la tourmente. Depuis sept années, ils n’ont pas perçu leurs frais de laboratoire et de recherche. Selon les informations de Banouto, en mars 2018, après plusieurs correspondances et audiences, le ministère de l’Enseignement supérieur a transféré au Rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), une partie des dus des doctorants.

A en croire nos sources, 100 millions FCFA sur les dus évalués à 130 millions FCFA ont été mis à la disposition de l’UAC. Mais depuis le transfert depuis un an, plus rien. Les doctorants n’ont pas perçu leurs frais de laboratoire et de recherche.

Ping-pong

La situation suscite interrogations. L’argent a-t-il été détourné ou est-il toujours intact ? Des sources proches du rectorat rapportées par des doctorants assurent que le montant transféré par le ministère de l’Enseignement supérieur est disponible et que les apprenants pourraient entrer en possession à tout moment mais à une condition : après l’aval du ministère. Pourquoi devoir attendre l’aval du ministère avant la distribution des frais de laboratoire et de recherche aux doctorants ? « Le rectorat craint de se retrouver devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme », répond une source au parfum du dossier.

Selon les explications de cette source, des doctorants auraient déjà perçu les frais de laboratoire en question par l’intermédiaire soit de leurs enseignants ou leur directeur de thèse. Chose que confirme d’ailleurs le rapport final d’une commission mise en place par le rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi et présidée par Professeur Félicien Avlessi. Pour une distribution équitable détaille notre source, le rectorat a demandé la liste des doctorants ayant déjà perçu auprès du ministère. Mais cette liste n’a toujours pas été mise à la disposition du rectorat. Fin mars dernier, les doctorants réunis au sein d’un collectif ont adressé une correspondance au rectorat pour solliciter une audience afin de discuter de la question.

Au terme de l’audience tenue le 28 mars, les doctorants sont ressortis avec l’espoir de rencontrer en possession de leurs dus après une rencontre du rectorat prévue le 2 avril. Mais plusieurs semaines après cette rencontre, les doctorants sont toujours dans l’attente. « Quand on va au ministère pour savoir pourquoi ça bloque, on nous renvoie au rectorat. Au niveau du rectorat, on nous apprend que c’est le ministère qui bloque », a confié à Banouto un des doctorants bénéficiaires qui prie le gouvernement à les aider à sortir de cette situation.

 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci