SECURITE HUMAINE 4 Commentaires

Tension au Bénin : « 04 morts dont une mère » signalés par Amnesty International

Olivier Ribouis
publié le 14 mai 2019

Dans un communiqué, Amnesty international a mardi 14 mai 2019, fait le point des pertes des violences post-électorales et signale 04 morts.

incendie-violence-cotonou Incendie pendant le soulèvement meurtrier à Cotonou

Alors que les autorités béninoises n’évoquent pas de pertes en vie humaine,  l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty international a évoqué ce mardi 14 mai 2019 04 morts dans les répressions post-électorales dans le pays.

« L’organisation a documenté entre le 28 avril, jour des élections législatives, et le 2 mai, la mort par arme à feu, d’au moins quatre personnes composées d’une mère de sept enfants, d’un jeune de 19 ans, et de deux autres hommes », indique un communiqué de Amnesty international. 

L’organisation s’inquiète de l’ampleur de la répression policière au Bénin. « La répression a atteint des proportions inquiétantes au Bénin où quatre personnes ont été tuées lors des manifestations post-électorales, et les familles des victimes peinent à récupérer les corps du fait d’obstacles administratifs, a déclaré Amnesty International aujourd’hui », indique le communiqué. 

Pour Amnesty international il y a attaque des droits humains. Selon Samira Daoud, directrice régionale adjointe d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, « en multipliant les obstacles pour la récupération des corps par les familles des victimes, en arrêtant arbitrairement des personnes, y compris un blessé par balle, et en restreignant le passage dans le quartier de résidence d’un ancien président, les autorités béninoises ont fait le choix d’attaquer de front les droits humains plutôt que de les protéger ».

La directrice régionale d’Amnesty international réclame la fin de la violation des droits humains au Bénin. « L’usage excessif de la force est contraire à l’exercice du droit de manifester tel que reconnu par la constitution béninoise et le droit international. Les autorités doivent veiller à ce que des enquêtes approfondies et impartiales soient menées sans délai au sujet des personnes tuées par arme à feu et des blessés. Elles doivent aussi s’abstenir de déployer des militaires dans des opérations de maintien de l’ordre public. » , a-t-elle déclaré.

 

 


  • Fracasse
    il y a 2 mois

    Balivernes!!! Que dit-on des droits des policiers et autres citoyens sur qui des assassins et mercenaires ont tiré à bout portant à Kilibo, Savè et dans le village de Komi Koutché? Eux autres n'ont-ils pas de droit? Quand on est au service de puissances d'argent et qu'on se cache derrière des organisations aussi prestigieuses soient-elles, on finit toujours par les discréditer. C'est le cas d'Amnesty International Bénin dont le masque est tombé. Ah bon!!! Il faut laisser des brigands commanditer et faire exécuter tranquillement des tueries et des destructions de biens privés et publics? Mettre entre parenthèses les lois de la République? Vous blagues.

  • Hounsou Segbegnon Antoine
    il y a 2 mois

    Fracasse ou fracassé je ne sais quoi. C'est plutôt toi et "Presi" qui raconte des balivernes ou des bêtises ! Je m'abstiens d'aller plus loin car cette tribune n'est pas pour des gens comme toi. Même Kerekou au temps de la révolution n'a pas fait tant de mal comme vous le faites actuellement. Mais l'avenir nous dira dira plus !

  • Freud
    il y a 2 mois

    Je ne suis pas Béninois j'ai vécu au Bénin aujourd'hui je regrette le général Mathieu KEREKOU le bénin qui était un pays de paix est devenu un pays de dictature comme mon pays le Congo Brazzaville même le général qui avait pres de 30 ans au pouvoir n'avait j'amais tiré sur la population même avant la conférence nationale en 1990 la police n'avait pas tiré sur la population monsieur TALON est le premier dictateur que le Bénin n'a jamais connu je suis triste pour mon pays d'adoption

  • sultan aziz
    il y a 2 mois

    Eh oui freud le congolais...!! Quand dans un pays...jadis connu pour la qualité de ses élites... Quand dans un pays..le temps,le contexte...ont négativement changé...le genre beninois... Quand dominé par la haine l'aigreur,la jalousie,la la cheté,le manque de dignité..la facilté pour chnager de vestes en fonction de son ventre.. Quand tout un pan entier..(communistes,travailleurs,azanai soglo,ajavon)...ont fait de l'anti yayisme...le seul projet alternatif de société... Enfin..quand on a un peuple...in digent mentalement,et intellectuellement......pour se donner le discernement Oui..et en conclusion..ce qui nous arrive...n'est que la dialectique des choses.... Nous méritons de ce qu'il nous arrive...