SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Tensions à Cotonou : les véhicules Bénin-Taxi retirés de la circulation par crainte de violences

Olivier Ribouis
publié le 15 mai 2019

Depuis les soulèvements des 1er et 2 mai ayant occasionné des pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels à Cotonou, les véhicules de la flotte Bénin-Taxi sont retirés de la circulation jusqu’à l’installation des députés du scrutin controversé du 28 avril.

benin-taxi Des véhicules de la compagnie de transport Bénin-Taxi

On ne les voit plus en circulation à Cotonou et autres villes du Bénin. Les véhicules de la flotte Bénin-Taxi  ne font plus les navettes quotidiennes inter-urbaines depuis les violences 1er et 2 mai ayant occasionné des pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels à Cotonou.  Selon les informations obtenues de source interne, la direction générale de Bénin-Taxi a décidé de retirer temporairement ses véhicules jaunes de la circulation jusqu’à la décrispation de la tension dans le pays.

La direction générale indique un conducteur, a pris cette décision après les actes de vandalisme ayant ciblé les 4x4 jaunes de la compagnie de transport terrestre.  « Effectivement, depuis les évènements qu’il y avait, on nous a dit d’immobiliser les véhicules en attendant que la situation se calme », confirme notre source.

Pendant les soulèvements à Cotonou, Bénin-Taxi a perdu trois de ses véhicules. « Un de nos véhicules a été brûlé, deux autres ont été vandalisés. Les collègues conducteurs ont eu la chance d’échapper au feu, sinon ils auraient aussi été brûlés », explique le conducteur.

Déjà deux semaines que ces agents contractuels de Bénin-Taxi sont contraints d’humer l’air chez eux. Une situation qui devient difficile à supporter selon le conducteur joint par Banouto. « C’est difficile parce que nous vivons au quotidien. On est obligé de subir parce qu’on ne peut rien ». En dehors des conducteurs, des clients de Bénin-Taxi sont également affectés par l’immobilisation des véhicules par crainte de violences à l’installation des députés de la 8ème législatures issus des élections sans parti d’opposition du 28 avril.

Installée au Bénin à l’avènement du Président Talon, la société de taxi présente dans les principales villes du pays avec plusieurs centaines de véhicules est ciblée par des vandales non encore identifiés qui s’en sont pris à des biens privés supposés appartenir à des hommes proches du pouvoir.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci