SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : rapport du CNDS sur l’état du dialogue social

Falilatou Titi
publié le 25 mai 2019

Cérémonie de lancement du rapport sur l’état du dialogue social au Bénin et de l’ouverture de la deuxième session extraordinaire du Conseil national du dialogue social (CNDS) au titre de l’année 2019. Les acteurs se sont réunis jeudi 23 mai 2019 à Cotonou.

guillaume-attigbe Guillaume Attigbé, président du CNDS brandissant le rapport sur le dialogue social au Bénin

Le Conseil national du dialogue social veut asseoir durablement un dialogue social constructif au Bénin. Après 17 mois d’activités, l’institution présidée par Guillaume Attigbé a présenté son rapport aux acteurs à divers niveaux, aux partenaires techniques et financiers et au gouvernement béninois. Selon le 1er responsable du CNDS, en dehors du fait que la présentation de ce rapport soit une obligation, elle permettra de recueillir les recommandations de toutes les parties en vue d’une amélioration du dialogue social au Bénin.

« Le dialogue social est utile et indispensable pour l’instauration d’un Etat de droit au service du développement », fait savoir Guillaume Attigbé, président du CNDS. Selon lui, le dialogue social est un levier incontournable autant aux mains des pouvoirs publics que des partenaires sociaux pour instaurer un climat social apaisé empreint de confiance réciproque. « Il permet d’assainir l’environnement des relations professionnelles, gage de création des conditions favorables au développement économique et social », poursuit-il.

A l’en croire, tout comme d’autres pays africains en développement, le Bénin est confronté à des défis majeurs dont la résolution est encore tributaire d’une situation sociale apaisée. Depuis plusieurs décennies, apprend Guillaume Attigbé, les relations professionnelles dans les pays africains, notamment francophones sont marquées par des perturbations du climat social dans les secteurs privé et public avec plusieurs conséquences dont la détérioration de la qualité des services publics tels que l’éducation, la santé et la justice.

Pour lui, cette situation est imputable au recours « souvent régulier » des partenaires sociaux à la confrontation plutôt qu’à la prévention et à la concertation dans le cadre des différends qui les opposent aux pouvoirs publics. C’est pourquoi, estime-il, « il est nécessaire d’organiser le dialogue social à l’ère des réformes institutionnelles » au Bénin.

La vision du CNDS, indique son président, est d’être à l’horizon 2021, une institution crédible de dialogue social, qui contribue à l’essor économique et social du Bénin, à la mise en place des politiques pour un travail décent qui préserve la justice sociale et un climat apaisé au profit des populations.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci