SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Education aux médias: Banouto forme les jeunes leaders et entrepreneurs

Ozias Hounguè
publié le 9 juin 2019

Eduquer les jeunes à la culture médiatique. C’est l’objectif d’un atelier de formation organisé ce samedi 8 juin 2019 à Cotonou par le média en ligne Banouto au profit des jeunes leaders et entrepreneurs du Bénin.

winceslas-mahoussi-dr-en-sciences-de-linformation-et-de-la-communication Wenceslas Mahoussi, Docteur en sciences de l'information et de la communication pendant sa communication

La culture médiatique au Bénin préoccupe Banouto. Samedi 8 juin 2019, le média en ligne a organisé un atelier d'éducation aux médias au profit des jeunes leaders et entrepreneurs. Des concepts tels que ‘’la démocratie, la bonne gouvernance, les fakes news, la liberté de presse, le code numérique, les contenus médiatiques’’, ont été passés au peigne fin au cours de cet atelier.

Cette session de formation a été organisée dans le cadre de projet "Valorisation du journalisme d'investigation et éducation aux médias", mis en oeuvre par Banouto. Banouto bénéficie de l'appui technique de l'Ong DG Parteners pour la mise en oeuvre du volet "éducation aux médias" de son projet.

Au total 100 jeunes leaders et entrepreneurs seront formés en vue du renforcement de leur culture médiatique et informationelle. L'objectif est de contribuer à la création d'un environnement socio-économique favorable à la viabilité de médias indépendants. 

Le manager général de Banouto, Léonce Gamaï, a précisé l’importance pour les jeunes d’avoir une bonne culture médiatique. «Si vous en tant que consommateurs des médias, si vous en tant que jeunes leaders ou responsables d’ONG (…) si vous êtes exigeant envers les médias sur la qualité des productions, les médias vont fournir des contenus de bonne qualité» a-t-il souligné à l’entame de l’atelier.

Les médias, estime-t-il également, doivent avoir un regard plus critique sur la gouvernance et la démocratie, ceci passe par la liberté éditoriale. «Pour permettre aux organes de presse de jouer pleinement leur rôle, vous devez consommer les médias; par exemple en sortant de l’argent pour acheter un journal, faire un abonnement sur un site d'information», a-t-il insisté.

Représentant le partenaire financier de cet atelier, Hans-Joachim Preuss, a évoqué le rôle que devrait jouer le quatrième pouvoir dans la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance. «Nous attendons que les jeunes jouent (…) un rôle très important dans l’amélioration des contenus produits par les médias béninois», a-t-il fait savoir aux participants.

Quid des communications ?

A l’occasion de cet atelier de formation, des communications ont été animées sur l’éducation aux médias et le code numérique en vigueur au Bénin.

A travers des échanges interactifs, Wenceslas Mahoussi, Docteur en Sciences de l’information et de la communication, est revenu sur : ‘’Le code numérique et ses implications pour les jeunes leaders à l’ère des réseaux sociaux’’. Les avantages et les risques que représentent cette nouvelle loi pour les jeunes leaders, ont été abordés.

vue-des-participants-banouto-education-mediasVue des participants

 

L’accent a été particulièrement mis sur la publication des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux et les sanctions prévues par les dispositions de cette loi. Il a par ailleurs invité ces jeunes leaders à la prudence dans la publication des informations sur les réseaux sociaux. « C’est déjà bien de savoir que les jeunes sont conscients des enjeux du numérique » confie-t-il à la fin de sa communication.

L’éducation aux médias était au cœur des préoccupations. Des moyens financiers, à l’indépendance éditoriale en passant par les contenus médiatiques, Dorice Djeton Gounou, dans sa communication a invité les participants à changer leur habitude. Elle leur a recommandé de consommer de plus en plus les productions médiatiques notamment celles des médias en ligne, en lieu et place de ce qu’ils trouvent sur les réseaux sociaux.

«Cela passe également par les abonnements mensuels ou annuels» explique-t-elle. Pour avoir des médias indépendants qui participent au renforcement de la démocratie, souligne-t-elle, il faut une autonomie financière interne. Et cette liberté dans la ligne éditoriale, poursuit-elle, passe par les souscriptions aux différents abonnements des médias.

Après Cotoonou, la prochaine session d'éducation aux médias se tiendra à l'Université d'Abomey-Calavi.  


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci