SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Lutte contre la corruption : Amoussou, Nago et des députés à la chambre des comptes

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 19 juin 2019

Des députés élus lors des législatives du 28 avril et des anciens parlementaires se sont rendus mercredi 19 juin 2019 à la chambre des comptes de la Cour suprême. Objectif : déclarer leurs patrimoines, conformément aux exigences de la loi sur la lutte contre la corruption.

Déclarer son patrimoine à leur entrée en fonction de même qu’à leur sortie est une exigence légale pour les députés. Les ex-élus parlementaires et des députés de la 8ème législature membres du parti Union progressiste se conforment à cette obligatoire de la loi relative à la lutte contre la corruption et les infractions connexes.

Ce mercredi 19 juin 2019, des députés du parti au logo du baobab se sont rendus à la chambre des comptes de la Cour suprême pour déclarer leur patrimoine. Parmi les députés qui ont effectué le déplacement de la chambre des comptes de la Cour suprême, on peut nommer la première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariam Chabi Talata Zimé, les députés Orden Alladatin, Dakpè Sossou, Marcellin Ahonoukoun et Abraham Zinzindohoué. « Ce sont tous les députés membres de l’Union progressiste à l’exception de quelques-uns qui sont hors du territoire », a confié à Banouto une source sur place.  

Outre les députés de la 8ème législature, des anciens députés également membres du parti UP se sont également rendus à la chambre des comptes pour déclarer leurs biens à la fin de leur mandat. Il s’agit entre autres, des anciens présidents de l’Assemblée nationale Bruno Amoussou et Mathurin Coffi Nago.

Nos sources renseignent que les élus parlementaires et les anciens députés membres de l’Union progressiste qui n’ont pas encore satisfait à l’exigence de la déclaration de patrimoine devraient le faire dans les jours, semaines à venir.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci