SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Le Bénin obtient 50 milliards pour autonomiser les femmes et maîtriser les naissances

Woosung Guéli
publié le Jun 28, 2019

Le projet Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD) est officiellement lancé au Bénin. C’est le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané qui a procédé au lancement à Cotonou, jeudi 27 juin 2019.

abdoulaye-bio-tchane Abdoulaye Bio Tchané, Ministre béninois du Plan et du au lancement du SWEDD

 

Le Bénin fait désormais parmi les pays qui vont bénéficier du programme SWEED. Lancé jeudi 27 juin 2019 à Cotonou, le projet SWED a pour objectif d’accélérer le déclin de la transition démographique et de déclencher le dividende démographique en Afrique, notamment au Sahel. En Anglais Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend (Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel) le SWEDD est un projet conjointement financé par les Nations Unies et le Groupe de la Banque mondiale.

Ce projet vient en réponse à l’appel des présidents du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad. Le programme se veut une solution d’amélioration du niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes. Le SWEDD permettra d’agir à la réduction du taux de fécondité et de la mortalité infantile ; propulser la croissance économique et par ricochet, réduire les inégalités entre les sexes dans la région du Sahel.

Maîtriser la démographie

Lors du lancement du SWEDD, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, a indiqué que d’ici « 2050, la population africaine, subsaharienne qui est aujourd’hui de 920 millions d’habitants, va littéralement doubler ». Selon le ministre Bio Tchané, ce projet est une opportunité pour le Bénin de maîtriser sa démographie et d’accélérer son processus d’atteinte des objectifs du développement durable.

Environ 50 milliards de franc CFA (90 millions de dollar) sont mobilisés, dans ce cadre pour le Bénin. Ils permettront concrètement dans les 77 communes de former des sages-femmes, offrir des bourses d’accompagnement à 120 adolescentes, faire former 30 000 jeunes filles non scolarisées dans des filières porteuses etc.

Les représentantes résidantes de la Banque mondiale et de l’Unfpa ont manifesté leur joie de voir le Bénin rejoindre le projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique du sahel. Elles ont souhaité que dans sa phase active, ce programme puisse effectivement améliorer la prestation des services de santé, valoriser le capital humain et permettre une pleine émancipation des femmes en République du Bénin.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci