SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Bénin : requête de l'ex-Général Houndégnon à Talon après l’annulation de grade

Olivier Ribouis
publié le 21 juillet 2019

Victime décision de la Cour suprême portant décret n°2015-416 du 1er août 2015 par lequel il a été promu Officier Général de la police béninoise, Philippe Houndégnon a saisi le président Patrice Talon d’une requête aux fins d’une réintégration juridique.

philippe-houndegnon Philippe Houndégnon

Une suite dans le dossier annulation de Grade de général à de hauts cadres de la police béninoise.  Jeudi 23 mai, les ex-Généraux Nazaire Hounonkpè et Louis Houndégnon ont perdu leur grade de Général. La première section de la chambre administrative de la Cour suprême, saisie en 2016 d'un recours en annulation pour excès de pouvoir introduit par DAGA Saliou et HOUNSINOU P. Martial, a décidé d'annuler purement et simplement  le décret n°2015-416 du 1er août 2015 qui a promu les deux officiers.

L’un des hauts cadre de la police républicaine victime de cette décision ne compte pas se laisser faire. Il s’agit de Philippe Houndégnon. L’officier a saisi le Président de la république pour entrer dans ses droits. Dans un recours hiérarchique qu’il a adressé au chef de l’Etat l’Inspecteur général de brigade  demande « l’exécution intégrale » de l’arrêt de la cour suprême en date du 23 mai et par la même occasion, sa « réintégration juridique dans une carrière régulière ».

Alors qu’il apparaît comme ayant indûment bénéficier du grade de Général depuis la décision de la Cour, Louis Philippe Houndégnon se présente comme une victime de la lourdeur administrative qui l’a retardé dans ses avancements en grade. Admis dans la police « Elève gardien de la paix » en 1995, il apprend que l’annulation prononcée en référence à la loi « n°2015-20 »  renouvelle « plusieurs lésions de carrière » dont il est « victime ». Dans sa requête en date du 4 juillet dont Banouto a obtenu copie, le requérant Philippe Houndégnon  qu’il lui soit restitué « tous les avancements à titre normal, à titre exceptionnel et toutes les promotions aux choix » auxquels il aurait pu accéder s’il n’avait pas été « victime d’évictions commises par l’administration ».

 


  • Sidi
    il y a 4 mois

    Les autorités compétentes devraient se pencher très sérieusement, sans partie pris sur cette affaire.