SECURITE HUMAINE 2 Commentaires

Bénin: 32% des femmes pensent qu’un homme peut battre son épouse

Léonce Gamai
publié le Jul 23, 2019

Au Bénin, 32 % de femmes et 16 % d’hommes pensent qu’un homme peut avoir des raisons de battre sa femme. C’est ce que révèle l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) 2017-2018.

violences faites aux femmes Encore du travail pour mettre fin aux violences faites aux femmes

 

L’enquête Démographique et de Santé (EDS) est une enquête d’envergure nationale, réalisée tous les cinq ans, a pour objectif de collecter, d’analyser et de diffuser des données démographiques portant, en particulier, sur la fécondité, la planification familiale, la santé de la mère et de l'enfant, le VIH et le paludisme. «L’échantillon est stratifié de façon à fournir une représentation adéquate des milieux urbain et rural ainsi que des 12 départements pour lesquels on dispose d’une estimation pour tous les indicateurs clés», explique l’Institut nationale de la statistique de l’analyse économique (INSAE) qui la réalise. L’enquête 2017-2018 s’est aussi intéressée au statut de la femme et la violence domestique. Les résultats révèlent que 27 % de femmes âgées de 15 à 49 ans ont subi de la violence physique depuis l’âge de 15 ans. 42 % de femmes non célibataires ont subi de la violence conjugale physique, sexuelle ou émotionnelle, tandis que 10% ont subi uniquement la violence sexuelle. 32 % de femmes et 16 % d’hommes pensent que, pour certaines raisons, il est justifié qu’un mari batte sa femme.

Selon eux les raisons pour lesquelles un homme peut battre sa femme sont la négligence envers les enfants, le refus d’avoir des rapports sexuels. Ils estiment aussi qu’un homme peut avoir raison de battre sa femme si elle brule la nourriture, sort sans le lui dire ou argument avec lui. Ces chiffres devraient interpeller les organisations qui militent pour la défense des droits de la femme.

 


  • Gbetoho Prudence
    il y a 1 an

    C'est déplorable que des femmes pensent raisonnable que des hommes frappent leurs femmes. Le Bénin a encore du chemin à faire quant à l'éducation de la population sur les violences basées genre. C'est triste qu'il y ait plus de femmes que d'hommes à trouver de raisons valables pouvant justifier une VBG. Elles seraient des instigatrices de VBG. Les femmes seraient elles des louves pour les femmes?

  • sultan aziz
    il y a 1 an

    Moi...j'ai 3 enfants....2 filles et un garçon.. La personne...qui frappera...mes filles..n'est pas encore..née sur cette terre.... Quant à mon fils...il n'osera frapper...la fille d'autrui... Vivre ensemble...n'est pas une obligation....