SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Accès des femmes à la terre : Konrad Adenauer note un progrès chez des acteurs locaux

Olivier Ribouis
publié le 31 juillet 2019

Ouvert lundi 29 juillet, pour « une amélioration des droits de revendication à l’accès à la terre des femmes en milieu rural », au Bénin, un dialogue communautaire initié par la fondation Konrad Adenauer a pris fin ce mercredi 31 juillet 2019 après des discussions avec des acteurs locaux de la gouvernance foncière de six communes du département de l’Atlantique.

femmes-acces-terre-benin Les participants à la troisième journée de dialogue communautaire

Après ceux d’Allada et Zè le lundi 29 juillet, puis ceux de Toffo et Tori-Bossito le lendemain, ce sont les acteurs locaux de la gestion foncière des communes de Ouidah et Kpomassè dans le département de l’Atlantique qui ont été entretenus ce mercredi 31 juillet 2019 sur la problématique du droit d’accès à la terre des femmes en milieu rural.

Comme aux deux premiers jours, les échanges ont porté sur « Gouvernance foncière inclusive : Dialogue communautaire pour une amélioration des droits de revendication à l’accès à la terre des femmes en milieu rural », avec les expertes du droit foncier, l’avocate Bokpè Gnacadja, la juriste Solange Bankole et Armelle Nago Elegbede de l’Agence nationale du domaine et du foncier (ANDF).  L’une après l’autre, elles ont exposé les dispositions légales  en matière de gestion des « contentieux fonciers et les droits de revendication à l’accès à la terre en milieu rural », de « la médiation foncière » et  du dispositif  juridique et institutionnel  pour « l’accès des femmes à la sécurisation foncière ».  Les rôles et responsabilités des acteurs locaux que sont les participants qui interviennent dans le règlement à l’amiable des conflits fonciers à la base ont été passés en revue avec des questions-réponses sur des cas spécifiques.

Au terme des trois jours d’échanges, c’est avec une note positive et beaucoup d’espoir que les organisateurs, les communicateurs et les participants repartent de Ouidah. « J’ai été agréablement surpris par la richesse des débats. Les échanges que nous avons depuis trois ont montré que nous ne nous sommes pas trompés en ciblant ces acteurs-là », a témoigné Mounirou Tchacondoh, le Coordonnateur de la KAS pour le Bénin qui n’a pas noté de résistance chez ces acteurs locaux pour la reconnaissance du droit foncier des femmes.

Pas de résistance, la mayonnaise prend

mounirou-tchacondoh-konrad-adenauer-stiftung Mounirou Tchacondoh, Coordonnateur de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung pour le Bénin

En terme de résultat, signale le coordonnateur, « nous avons réussi à mettre en réseau ces acteurs, commune par commune, village par village. Nous avons réuni les acteurs qui sont au cœur du système. Cela leur a permis de partager des informations de discuter des défis », liés à l’accès des femmes à la terre.

Les formatrices ont aussi relevé une amélioration de l’assimilation des dispositions légales de gestion foncière contenues dans le code foncier et domanial, et les droits d’héritage des femmes avec le code des personnes et de la famille.

« Depuis que la fondation Konrad Adenauer a commencé par collaborer avec l’ANDF pour la vulgarisation du code foncier et domanial, nous avons l’impression que les participants ont déjà quelques notions avant de venir à la formation.  Cette formation permet d’approfondir leurs connaissances.  Du point de vue impact de l’initiative, on sent déjà les résultats à travers les différentes réactions », a déclaré Armelle Nago Elegbede.  L’avocate Bokpe Gnacadja  pense que « c’est dans quelques années que la Fondation pourra vraiment apprécier à sa juste valeur, les retombées de ce projet dont l’efficacité réside dans la durabilité ». Dans l’immédiat elle dit avoir aussi constaté qu’à mesure que le temps passe, ces acteurs se comportent de moins en moins comme des ignorants des lois en vigueur sur la gestion foncière et les droits d’accès à la terre des femmes.

Estimant que la sensibilisation est une action permanente, en tant qu’acteur de coopération, la fondation Konrad Adenauer promet de continuer à faire des plaidoyers avec l’ensemble de ses partenaires pour améliorer la représentativité des femmes dans les organes locaux de gestion foncière au Bénin.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci