SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Bénin/Tabaski : des musulmans se font arnaquer à Djougou et Parakou

Falilatou Titi
publié le 13 août 2019

Plusieurs fidèles musulmans se sont vus arnaquer par deux structures illégales de collecte d’épargne publique à Djougou et à Parakou, à la veille de la Tabaski.

des-moutons Des moutons

Le 11 août 2019, la communauté musulmane du Bénin et d’ailleurs a célébré la fête de la Tabaski. Si certains ont passé de beaux moments en famille, d’autres ont passé cette journée dans la tristesse et des regrets. A Parakou comme à Djougou, deux villes situées au nord du Bénin, des populations se sont faites arnaquer par des structures illégales de collecte d’épargne. Selon la radio nationale, elles ont fait des épargnes dans ces structures pour préparer la fête de Tabaski. Lesquelles structures qui, pour atteindre leurs objectifs, ont promis des moutons, des sacs de riz et autres vivre à leurs clients.

Mais à quelques jours de la fête, apprend Radio Bénin, les staffs et tout le personnel desdites structures ont disparu. Avec un nom, un siège et du personnel, les victimes pensaient traiter avec des structures crédibles.

Dame Lékiya est une des clientes de la structure « Solidarité, partage et paix » qui a opéré à Parakou. « Avant-hier nous sommes venus ici et ils ont dit que c’est à cinq jours de la fête qu’on donne le mouton. Les cinq jours sont passées. Nous sommes venus les manquer », a expliqué la victime sur la radio nationale. A l’en croire des gens ont épargner 500 à 600 mille francs CFA. « Mais pour moi c’est 400 et quelque mille. Ils sont partis avec tout », poursuit-elle, désespérée.

A Djougou, c’est le même scénario. La structure du nom de Secours pour la paix et la prospérité (Spp-Bénin), qui a ouvert ses porte début 2019 a proposé dans ses offres une tontine Tabaski. Mais à quelques jours de la fête, les responsables et personnels ont pris la clé des champs.

Selon la radio nationale, une fois sur les lieux, les victimes n’ont trouvé que le vigile qui semble tout ignorer du complot de ses employeurs. « Les salaires ne sont pas bien payés (…) les clients aussi viennent revendiquer leur argent. On les appelle en vain », a raconté le gardien.

Depuis plusieurs mois, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) est à la trousse de promoteurs de structures illégales de collectes d’épargne publique et de placement de fonds.


  • sultan aziz
    il y a 2 mois

    que dieu...benisse....ces escrocs...qui ont encore frappé...des ignares...idiots...cons des crétins..des vénaux et cupides... Moi je me réjouis..de ce qui leur arrive Quand..on est né avec qui..qi proche de zéro...voilà les conséquences Mieux vaut...avorter...que des mettre au monde des idiots Icc service...ne leur a rien dit.. Le beninois...montre lui...une occasion de gratuité,de facilité..de gain sans effort...il tombe..dans le pannaeux Voyez vous...666..nous a fait le meme coup..on voit maintenant..ce qu'il est...